3 décembre 2021

25 Août : Fête de la Saint Louis

5 min read
3136 Views

En ce 25 Août, fête de la Saint Louis, célébrons le nom de l’illustre Roi de France que fut Saint Louis. Il fut comme nous le savons tous un grand Roi pour la France et participa grandemment à l’instauration de son prestige aussi bien dans tout l’Occident qu’en Orient. Il est le seul Roi de France qui fut cannonisé. Ainsi rappelons qui était cet homme, et tentons de lui rendre modeste hommage du haut de notre personne.

Saint Louis naquît en 1214 à Poissy de la fameuse de Blanche de Castille. Cette femme fut une Reine forte et respectée. Régente instransigeante à la mort de son mari afin de tenir la noblesse, elle n’en fut pas moins instransigente avec son fils Louis. Elle s’evertua toute sa vie à lui dispenser une éducation religieuse forte et elle lui inculqua une véritable haine du péché et du blasphème. Saint Louis fut élevé dans l’idée que sa mère préférait « le voir mort sous ses yeux que de le voir effectuer un seul péché mortel. » Cette maxime morale et religieuse intransigeante ô combien éloignée de nos mentalités forgea littéralement le caractère et la vision du jeune Louis. Il montra alors très tôt une forte piété. Si Saint Louis est aujourd’hui encore autant associé à sa foi et à sa dévotion qu’à son rôle de Roi, c’est en effet car il fut le symbôle même, en Europe, du Roi très Chrétien. Saint Louis fut bien un phare de la chrétienté durant tout son règne. Il n’hésita pas a porter la croix en terre Sainte et a mener personellement la croisade. Cette épopée nous est restée dans son caractère épique par la fameuse chronique du Sire de Joinville que je vous invite tous a lire. Saint Louis fut bien un sergent de Dieu, il porta les armes plus d’une fois afin de défendre la foi du Christ dedans et en dehors de son Royaume. Saint Louis selon le Cardinal Baudrillart méritait son titre de saint car selon lui « c’est en raison de ses vertus chrétiennes, vertus privées; c’est en vertu de sa politique chrétienne, vertus publiques. Chrétien, il l’est jusqu’à la moelle. ».Ou encore chez Saint Louis,  » la prière est le perpétuel aliment de son âme; même dans ses chevauchées de guerre, il récit les heures canoniales. Tout roi et grand roi qu’il puisse être, il est agrégé au tiers ordre du pauvre d’Assise. Il est humble, il est mortifié, miséricordieux, charitable. Mais surtout, il est juste et la justice est une vertue royale, vertu royale, vertu publique autant que privée. »
Bien au delà d’une si belle et exemplaire dévotion aux commandements de Dieu, Saint Louis fut l’un des plus grands Roi que la France ai connue.Saint Louis dispensa tout au long de son règne la justice équitablement. Aussi bien pour petits et grands. Il fut à de nombreuses reprise l’arbitre des conflits entre d’autres royaumes. Son prestige était tel que ses ennemis se présentaient à sa cour pour demander son arbitrage dans leurs conflits respectifs. Il réprima aussi les abus dans son administration et fut un batisseur capital dans l’élaboration d’une administration royale. Il participa activemment à la création d’un Etat fort. Par un Etat fort il pourrait protéger les petits contre les grands. Par la justice il pourrait faire régner la justice et réprimer les abus et les blasphèmes. Sous Saint Louis, personne n’eu de passe droit au regard de la justice. Car selon sa vision de Roi très chrétien, le salut de l’âme de ses sujets ne peut avoir lieu dans un Royaume où la justice n’y est pas rendue équitablement. Selon le cardinal Baudrillart,  » La monarchie que Phillipe Auguste avait faite puissante et redoutée, Saint Louis la rend à jamais respectable et, de ce prestige moral, il la couvrira jusqu’à la fin: fils de Saint Louis, montez au ciel !  » Il fut sans hésité le parangon du français médiéval. Il fut et reste encore selon nous, ce qu’il y a de plus français et de plus chrétien, dans son temps. Car Saint Louis fut bel et bien un homme de son temps, un temps qu’il façonna de son empreinte par son long règne. Rappelons quelques éléments qui firent de Saint Louis, un roi remarquable qui modela son époque. Il participa activemment à son époque en recevant ni plus ni moins que Saint Thomas d’Aquin, en ordonnant la construction de grandioses cathédrales, mais aussi en incitant à la Croisade. Car c’est lui qui prend en main les intérêts de la chrétienté, c’est lui qui réveille, parmi les princes et les peuples, l’idée de Croisade. Car c’est bien ce que fut Saint Louis, le porte étendard de la Chrétienté. Il fut respecté par les musulmans égyptiens lors de sa croisade, lui qui perdit la vie de maladie aux portes de Tunis. Car même en captivité chez l’ennemi des croisés en terre d’islam, il fut infiniment respecté tant son allure, son prestige et sa dévotion lui donnèrent aussi bien la réputation d’un Saint en Occident qu’en Orient.

Pour conclure nous dirons que Saint Louis fut le modèle de Roi que Saint Thomas d’Aquin décrit dans son De regime principium:  » Un Roi doit être pour son royaume ce que l’âme est pour le corps. Ce que Dieu est pour le monde. Il doit modeler son gouvernement sur le gouvernement divin. Il doit consacrer tous ses soins à diriger ses peuples vers leur fin dernière, en les appliquant au bien et à la vertu. » Nous demeurons persuadé que Saint Thomas décrit ce modèle de Roi avec Saint Louis à l’esprit. Au même titre que Louis XIV marqua son siècle et que son siècle porta son nom, nous pouvons dire que le siècle dans lequel notre bon Roi vécu fut le siècle de Saint Louis.


Article écrite par Le Cosaque 

Afin d’aider Le Réveil Des Moutons à se développer, soutenez nous en commandant un de nos produits (tee-shirts, tasse ou casquette) en nous écrivant par mail : lereveildesmoutons@outlook.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code