28 mai 2024

Billet d’humeur du Cosaque:

4 min read
6636 Views

Alors que je rentrais d’une énième beuverie en charmante compagnie, le temps de décuver, je me suis plongé dans l’actualité auprès de laquelle je me tenais éloignée.

Cette vilaine et laide garce ne m’avait pas manqué, pas plus que cette Catin de Marianne, qui n’a rien trouvé de mieux de nous présenter que des ânes.

Cette vielle rombière arrogante ne produit plus que des dégénérés. Après avoir côtoyé et consommé la beauté toute la soirée, j’étais plongé dans ce qu’il y a de plus laid.

Au Sommaire, des médias mensongers et grossiers qui ne souhaitaient que nous faire passer des vessies pour des lanternes. Une grippette variant maçonnique, aussi dangereuse qu’un soufflet.

Or ! Miracle ! Par une kabbale étrange, ce rhume devient peste noire, le choléra des temps modernes. Le sérum pour nos bambins est alors de mise ! Ça tombe bien il était prévu de l’administrer dans leurs veines.

Ni une ni deux, le mougeon s’exécute, il donne son enfant à Moloch, de bonne grâce, il ne s’agirait tout de même pas qu’il perde la face.

Le récalcitrant lui, possédant encore quelques bribes de faculté cognitives, hésite, tergiverse, le voilà alors affreux complotiste, la piqure devient facultative.

La tension, monte, la colère de même, et pourtant il se résigne, il courbe l’échine. La répression est trop lourde, las, plein de dépit et de compromissions, il se lèvera péniblement le lendemain aussi rouillé qu’un cacochyme

Enfin certains, restent droit, tout passe, tout casse, sa perméabilité à l’hypnose ambiante en fait un lion au milieu des moutons. Il déteste le mougeon.

Ce même lion, fier sur son rocher, dont je revendique fièrement la filiation, me fait me dire que ces loups déguisés en agneau devront récupérer par la force mon abdication.

 

Ce petit mot, chers camarades, outre le plaisant exercice de style, me fait vous dire qu’il est temps que les moutons finissent leur mû vers la peau du Lion. Ils ont obtenu par tout ces mensonges, ces menaces et ces tours de force, par la faiblesse morale de nos compatriotes, la masse inerte et indifférenciée. Il est temps de leur montrer un bloc solide, qui fasse front, fidèle à ses principes et à sa foi chevillée au corps. La force des mauvais réside dans la faiblesse des bons. L’armure de la foi demeure indispensable dans cette hystérie collective. Si des pays comme l’Australie, l’Autriche ou biens d’autres Goulags à ciel ouverts vont si loin dans les ordres du Great Reset, c’est principalement car leurs élites n’ont aucune force en face d’eux. Simplement une masse inerte qui réagit au gré des décharges et coup de fouet. Si nous observons une certaine hésitation dans nos élites, au-delà d’autres raisons, c’est avant tout car des personnes ont démontré qu’en cas de poursuite trop rapide de cette folie, les conséquences pourraient être incontrôlables. Oui chers camarades, nos « élites » ont peur. Ces sociopathes sont terrifiés à l’idée de perdre le contrôle de leur bétail. Les Gilets Jaunes ont démontré que le Pays Réel ne laissera pas cuire à petit feu en silence. Les manifestations anti-pass ont fait prendre conscience d’eux mêmes en tant que force politique à d’autres parts de notre population. Malgré la myriade de critiques constructives que je pourrai respectivement adresser à ces mouvements. Ils n’en demeurent pas moins les braises de l’espérance sur lesquelles la providence s’empressera de souffler pour produire un incendie incontrôlable De ce feu de joie surgira le fameux monde d’après. Reste à savoir s’il permettra de bâtir un ordre nouveau, sain(t) et respectueux du bien commun.

Le Cosaque

Soutenez le Réveil des Moutons en faisant un tour sur la boutique ou par don spontané : manulrdm@gmail.com / lereveildesmoutons@outlook.fr  ou en MP sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *