5 juillet 2022

« Chaque semaine, notre histoire » : La loi du 10 mars 1793 : l’ordre de levée de masse.

2 min read
3709 Views

La loi du 10 mars 1793 : l’ordre de levée de masse.

 

Le dimanche 10 mars 1793, à Paris, l’assemblée révolutionnaire de La convention décrète la levée en masse de 300 000 hommes pour protéger les frontières

Cette mesure entraîne aussitôt le soulèvement de la Vendée. Ces hommes ne veulent pas quitter leur famille, leur terre et surtout leurs champs qui est le seul moyen de nourrir leurs foyers pour obéir à des chefs illégitimes.
Ils refusent de se mettre au service d’une République qui vient de décapiter leur roi, leur reine et qui veut détruire la religion chrétienne authentique en substituant les prêtres légitimes par de faux prêtres, uniquement nommés par la République. Les Vendéens appelleront ces prêtres hérétiques : « trutons », un terme signifiant « intrus »

Le soir même, à l’instigation de Danton qui dira : « Soyons terribles pour dispenser le peuple de l’être », la république institue un tribunal criminel extraordinaire. Il sera appelé plus tard le « tribunal révolutionnaire », pour « juger sans appel et sans recours les prétendus conspirateurs et contre-révolutionnaires ». Au nom de la liberté, bien sûr…
Le nouveau tribunal va devenir l’outil de la Terreur jusqu’à la chute de Robespierre. Il s’installe sur l’île de la Cité, dans l’ancien parlement, qui n’existe plus depuis 1790. C’est au commencement une instance modeste avec cinq juges, douze jurés, un accusateur public et deux substituts nommés par l’assemblée, mais il ne tarde pas à devenir une lourde administration sous l’autorité de l’accusateur public Antoine FouquierTinville, qui est âgé de quarante-cinq ans.

Ce tribunal est supprimé le 31 mai 1795, mais parfois, l’arroseur est arrosé puisque l’une de ses dernières victimes étant Fouquier-Tinville lui-même.

Amblard de Guerry

 

Soutenir le Réveil des Moutons : https://www.patreon.com/manuldm

Boutique : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/boutique/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code