4 décembre 2022

Covid 19, nouvelle voie initiatique

6 min read
4179 Views

En hommage à Nicolas Bonnal.
« Nous voyons poindre l’aurore douteuse et bâtarde d’une civilisation où le souci stérilisant d’échapper à la mort conduira les hommes à l’oubli de la vie. » Gustave Thibon

 

Avant de commencer mon propos, je tiens à préciser que mes compétences en matière d’ésotérisme se résument à quelques lectures et ma simple observation. Le peu de mémoire et de capacités cognitives dont je dispose encore dans cette époque démente, véritable trou noir qui engloutit toutes les intelligences, toutes les bonnes volontés, toutes les pensées positives , y compris les miennes, serviront je l’espère à entrevoir une lueur de vérité dans ces ténèbres de mensonge. De formuler un début d’explication, de trouver un fil conducteur dans les dédales de cette plandémie démoniaque.

Pour ce faire, je me contenterai de partager avec vous, chers lecteurs, l’état de ma réflexion sur ces deux années écoulées en essayant de sortir des chemins battus. Bien des analyses ont été produites depuis l’apparition du covid en Chine à l’automne 2019. J’ai moi-meme beaucoup écrit sur cette affaire, dès mars 2020. Avec un certain succès, modestement, puisque j’ai validé ma licence en complotisme. Et nous autres complotistes patentés, diplômés, avons depuis lors été rejoints sur bien des points par les médias autorisés. Pour le reste, la réalité a achevé de confirmer nos dires :

– sur l’inefficacité, la nocivité et le caractère contre-productif en termes épidémiologique et de santé publique des « vaccins » (injection mystérieuse et expérimentale visant à modifier le génome humain).

– sur l’abonnement perpétuel à la piqure.

– sur les mensonges de la rhétorique catastrophiste (largement éculée depuis le Club de Rome en passant par le bug de l’an 2000 ou encore la farce du H1N1) visant à obtenir une sidération des populations dans le but d’initier un agenda politique, économique et social.

– sur les enjeux réels et absolument étrangers à l’aspect sanitaire occupant pourtant 99% de la narration médiatique et gouvernementale (great reset, agenda 2030, crédit social, numérisation des identités, des monnaies, reprise de l’escroquerie du CO2, etc.)

– sur la passivité des moutons de Panurge que l’on nomme citoyens, il suffisait de se rappeler de l’expérience de Milgram.

Entre autres choses.

Non pas que je souhaite une quelconque médaille, ni que je recherche le plaisir solitaire de l’auto-congratulation, encore moins que je prétende à l’omniscience. Mais ce constat pour dire que l’observation critique et méticuleuse du scenario proposé aux masses permet d’anticiper les vélléités futures de nos maitres.

A ce sujet, je recommande la lecture du livre de Philippe Aimar, Covid 19 – Enquête sur un virus. En effet, il permet de se plonger dans la chronologie officielle et officieuse de la période que nous avons vécu. Et par certains aspects, notamment celui de l’évidente planification oligarchique, pour rester dans le cadre de la loi républicaine, de cette « crise » (d’où le terme de plandémie) ou encore sur les origines humaines, criminelles et parfaitement identifiées du virus, nous commençons à toucher du doigt le caractère hautement symbolique, ésotérique, initiatique de toute cette opération. La plus formidable mise en scène, la plus immense manipulation observée de mémoire d’homme.

La première chose qui m’a frappée est d’ordre sémantique. Voilà deux ans, le terme covid n’était pas le plus fréquent et l’on parlait volontiers de coronavirus. Littéralement le virus des couronnés. Et très étrangement qu’avons nous observé depuis ? Des giga-milliardaires ayant augmenté significativement leurs fortunes déjà colossales. Des oligarques toujours plus omnipotents, des médias toujours plus uniformément unanimes dans le mensonge, des multinationales (singulièrement pharmaco-chimiques) toujours plus tentaculaires, des politiciens toujours plus despotiques. Et l’on sait à qui ils obéissent, qui les contrôlent, qui les soudoient comme de vulgaires laquais.

Face à cela, des populations toujours plus ahuries, terrifiées, paupérisées, dépossédées de leurs libertés les plus fondamentales, de leurs moyens de production, de leurs métiers, de leur libre-arbitre.

Cui bono ?

Après les premiers mois de conditionnement et de confinement, et passée une brève accalmie estivale, voilà un an de cela, à l’automne 2020 apparaissait le variant delta. Réactivation de la narration apocalyptique, surcharges prétendues (s’étant avérées une fois de plus mensongères) des hôpitaux, menaces de centaines de milliers de morts, etc.
Le tout ayant abouti comme chacun sait à une injection de masse et à la mise en place du pass dit sanitaire, prélude au pass numérique, biométrique, éco-responsable et politiquement correct.

Or la lettre delta en grec est représentée par un triangle, projection en deux dimensions de la pyramide. Emblème et symbole maçonnique par excellence. Tout le monde se souvient de la cérémonie d’intronisation de Macron, élu avec 66.6% des voix…devant la pyramide du Louvre. Lui le héraut de toutes les oligarchies transnationales, de toutes les coteries mondialistes les plus outrancières, Rothschild et compagnie. Hasard ou réalité scientifique ?!

Et nous voici un an plus tard, dans ce présent liquide, perpétuel avec l’apparition aussi soudaine que tapageuse du variant du moment si l’on en croit les médias du Système, l’omicron. https://fr.wikipedia.org/wiki/Omicron

« La lettre omicron tire son origine de la lettre correspondante de l’alphabet phénicien. Celle-ci provient peut-être de l’alphabet protosinaïtique, une écriture utilisée dans le Sinaï il y a plus de 3 500 ans, elle-même probablement dérivée de certains hiéroglyphes égyptiens ; le hiéroglyphe sur lequel la lettre phénicienne est basée signifierait œil. »
Il n’est pas inintéressant de noter que la phraséologie des journalopes et autres charlatans de plateaux télé (dont les ancêtres ont du passer eux aussi par le désert du Sinaï). Ils parlent désormais du variant omicron surplombant le variant delta.
Traduction l’oeil surplombe à présent le triangle. D’aucuns pourraient se laisser aller à penser que cet énième épisode de variant mortel de la mort qui tue, constituerait le point d’orgue de cette plandémie.

Cette hypothèse peut paraitre, je le conçois sans peine, quelque peu alambiquée, voir carrément capilo-tractée comme disait nos anciens. Mais quand l’on sait à quel point nos élites hostiles aiment à se jouer du bétail qu’ils administrent, à quel point leur penchant pour le symbolisme le plus grotesque est exacerbé , je ne puis m’empêcher de la formuler.

Il suffit d’étudier les tenues de cette vieille sorcière de Christine Lagarde ou bien de voir les couvertures du périodique de l’oligarchie cosmopolite The Economist. Ou de revisionner la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques de Londres, ville maudite s’il en est.

Quoiqu’il en soit, la chose certaine est celle-ci : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/le-variant-delta-fait-chuter-a-40-la-protection-des-vaccins-dit-l-oms-qui-fustige-la-faible-vaccination-en-europe-897135.html

L’on ne sait rien de ce nouveau mutant mais l’on nous explique doctement qu’il est dangereux, très dangereux. Et que par conséquent, il va nécessiter un nouveau confinement, une nouvelle vague de bio-terrorisme étatique, de nouvelles séries d’injections obligatoires pour nous sauver, bien entendu.
Vous êtes priés de le croire en tout cas : https://www.vosgesmatin.fr/sante/2021/11/26/un-kitesurfeur-francais-en-afrique-du-sud-personne-n-a-parle-du-variant-ici-ces-derniers-jourstremblez

Tremblez braves gens ! Car il est temps de nous confier vos enfants. Moloch les réclame. Prions pour que les démons invoqués par ces apprentis-sorciers finissent par les dévorer.

D’ici là, il faut tenir, résister coute que coute.

Article écrit par Jules pour le réveil des moutons 

 

Soutenez le Réveil des Moutons en faisant un tour sur la boutique ou par don spontané : manulrdm@gmail.com / lereveildesmoutons@outlook.fr  ou en MP sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *