20 juin 2024

Covidisme, le règne du mensonge

4 min read
7493 Views

« Pour avoir la vérité, il faut tourner le dos à la multitude. » Fontenelle

Après cet été désastreux, et je ne parle pas seulement de la météo, qui a vu se ruer des millions de candidats aux expérimentations de Big Pharma suites aux menaces de Macron le 12 juillet dernier, un bilan s’impose .

Selon les derniers chiffres officiels, les 48 millions de français ayant reçu au moins une dose ont été dépassés, soit près de 72% de la population totale. Ce qui laisse moins de vingt millions de sceptiques quant aux injections miracles vendues par l’ensemble du Système. De plus en plus agressivement faut-il le reconnaitre.

De l’extrême droite (sic) avec les Thénardier de la SARL lepéniste à l’extrême gauche anticapitaliste pro multinationales, en passant par les médias stipendiés, les médecins grassement rémunérés (500 euros de l’heure jusqu’à 1000 euros le week-end nous dit le Canard Enchainé) ; tous à l’unisson exhortent les derniers récalcitrants à sauter le pas, à accepter la délivrance vaccinale.

Une analyse de ce triste décompte montre par ailleurs que l’immense majorité des français majeurs ont cédé aux sirènes de Pfizer et consorts. En effet, les moins de 18 ans représentent environ 15 millions de personnes dont une très grande partie n’est soit pas éligible (pour le moment) soit peu encline à devenir des cobayes volontaires avant la fin de leur croissance. Reste donc la portion congrue d’adultes à laquelle les autorités comptent bien s’attaquer prochainement.

J’ai écrit ici voilà des semaines que l’offensive allait se poursuivre, que la terreur vaccinale irait à son terme dans la plus pure tradition républicaine. Et pourtant je n’avais pas envisagé une telle facilité dans le déroulement de leur agenda. En dépit des promenades du samedi après-midi, la plandémie suit son cours, le pass sanitaire sera prorogé tout comme l’état d’urgence, la troisième dose et le reste. Les objectifs sont clairs, énoncés à qui veut bien les entendre, nul besoin de théorie du complot, la simple observation élémentaire de notre réalité suffit.

Le principal but de la vaccination est de parvenir à une normalisation du port d’identité numérique par chaque citoyen. Avec en ligne de mire la fameuse fusion des identités physiques et numériques si chère à nos bienfaiteurs de Davos. D’où l’importance de la normalisation de l’usage de cette identité numérique dans le maximum de champs de la vie quotidienne, travail, école, loisirs, lieux publics, etc.

Et bien entendu, d’où cette question fondamentale du nombre de personnes en mesure de résister aux injonctions des laquais des grands architectes du Great Reset. Ce nombre conditionne à moyen terme la réussite de leur opération et demeure à mon sens la principale explication rationnelle à cette dystopie.

Evidemment, des considérations malthusiennes peuvent tout à fait s’y insérer au même titre que la volonté affichée (notamment via l’arnaque du réchauffement climatique) de réduire drastiquement les niveaux de vie et de consommation des populations occidentales et singulièrement françaises. Joindre l’utile à l’agréable en somme pour nos élites hostiles. Rien d’étonnant donc à observer une accélération constante dans les menaces et l’absurdité apparente de la narration officielle : la dernière en date, l’accusation de dérives sectaires et d’hystérie des opposants dans une inversion accusatoire caractéristique et signée. Dans la même veine, depuis des mois, nous voyons sous nos yeux disparaitre la moindre once de vérité, de logique, de bon sens avec pêlemêle la transformation du Ministère de la santé en officine s’étant fixé comme objectif d’interdire l’accès aux soins des non-vaccinés. Le Ministère du travail se transformant en annexe de Pole-Emploi en mettant au chômage forcé les non-vaccinés. Le Ministère de l’Education Nationale usant de protocoles visant à exclure des élèves non-vaccinés. Le Ministère de l’Economie creusant toujours plus une dette abyssale afin de soutenir artificiellement des pans entiers de l’économie au bord de la faillite en raison de sa propre politique mortifère. Le règne du mensonge et de l’inversion de plus en plus totale s’installe dans une apathie générale. Chantage, menaces, montagnes de dette, psychiatrisation des rares opposants, mesures coercitives, l’involution bolchevique est en marche !

Dans ce pays vieillissant, abruti de télévision, assisté en diable, subventionné jusqu’à la moelle, la devise de Schwab semble faire son chemin : « vous ne posséderez rien et vous serez heureux ». Les mondialistes ont trouvé un laboratoire allant au delà de leurs espérances, la patrie des femmes savantes, des médecins malgré eux, des Tartuffe en tout genre, du bétail parfaitement enthousiaste à sa mise en esclavage, à son petit remplacement.


Article écrit par Jules pour le Réveil Des Moutons.

Soutenez le Réveil des Moutons en commandant un tee-shirts, une tasse ou une casquette : lereveildesmoutons@outlook.fr ou en MP sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *