18 juillet 2024

De la coronafolie à la tyrannie sanitaire

6 min read
2074 Views

« La forteresse du tyran c’est l’inertie du peuple. » Machiavel

Voilà quelques semaines, j’avais écrit ici même sur la marche forcée vers une obligation vaccinale. Je ne suis en rien devin simplement il est désormais acquis que chaque mesure évoquée, faussement discutée ou débattue et fuitant fort opportunément dans les médias à la botte du pouvoir, est en réalité déjà décidée, actée de longue date. Nous vivons plus que jamais dans un monde de mensonges, de manipulations, dans lequel chaque minute constitue un péché contre l’esprit : comble de la folie, les chiens de garde médiatiques répètent en boucle leurs absurdités, il faut vacciner les non vaccinés pour protéger les vaccinés. Le variant delta est extrêmement contagieux et ses symptômes se confondent avec ceux d’un rhume, nez qui coule et gorge sèche ! Au secours tous aux abris vaccinaux !

Pour autant, mes doutes quant à l’adhésion d’une partie (encore) importante de la population à cette situation délirante se sont révélés fondés.
J’en veux pour preuve la très forte mobilisation de samedi dernier dans toute la France ´. La résistance face aux annonces de Macron s’organise et la violence des mesures annoncées risque fort de rendre les contestataires plus déterminés que jamais.

Céder à un chantage n’est jamais une option gagnante

Il convient néanmoins de tempérer notre enthousiasme vis à vis de cette vague d’indignation bien réelle car dans le même temps, des millions de français ont finalement cédé dans cette guerre d’usure menée par ce gouvernement d’occupation. De guerre lasse et face aux invectives et aux menaces des autorités, trop nombreux sont ceux qui se sont résignés à prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Des aoûtiens bien décidés à « profiter de leurs vacances malgré tout », aux jeunes générations désœuvrées par ces 18 derniers mois éprouvants en passant par celles et ceux inquiets pour leur survie professionnelle, pas moins de 4 millions de français selon les chiffres officiels se sont vus extorquer leur consentement au terme de cette manœuvre d’intimidation inédite.

L’on pourrait disserter longuement sur la faiblesse psychologique, le conformisme, l’absence de courage, le manque de transcendance de ces victimes volontaires. Je n’en ferai rien. Les traumatismes liés au premier confinement et aux suivants, le maintien d’une pression et d’un stress savamment dosés, les injonctions contradictoires permanentes, soit cette ingénierie sociale implacable à l’œuvre depuis un an et demi a porté ses fruits. A présent, le pouvoir va tenter de capitaliser sur cette réussite (de son point de vue) en vue d’horizontaliser la lutte entre vaccinés et non vaccinés. Diviser pour mieux régner comme toujours. Ne tombons pas dans ce piège, restons debout, fidèles à nos principes.

Le temps de la désillusion viendra rapidement pour les naïfs ou ceux abusés, la troisième dose se profile, les cas remontent nous disent-ils, le masque revient, le confinement sous une forme ou une autre aussi probablement à la rentrée. En somme, le retour à la vie d’avant risque fort de n’être qu’une chimère, un horizon lointain et inatteignable.

Voilà pourquoi il faut tenir, tenir coûte que coûte pour une partie la plus large possible de la population car le temps joue en notre faveur. Et lorsque les miracles tant vantés de la vaccination s’évaporeront, comme c’est déjà le cas au Royaume-Uni notamment, lorsque cet édifice de mensonges s’effondrera, nos rangs grossiront dans des proportions inespérées.

Bioterrorisme d’état

La précipitation du pouvoir à vouloir imposer sa tyrannie sanitaire totale en plein été et en contradiction totale avec ses promesses encore très récentes ne laisse que peu de doutes quant à la nature de son projet. Ils veulent passer en force, dans un immense coup de bluff, espérant subjuguer les masses occupées par leurs vacances, et s’économiser ainsi une rébellion d’ampleur.

Problème cette stratégie s’est heurté à une forte résistance qui probablement va aller en s’amplifiant. Face à cela, le rouleau compresseur de la dite quatrième vague est lancé : Attal et Véran ont lancé ce 20 juillet la charge, l’état d’urgence va être prolongé jusqu’au 31 décembre et il n’est nul besoin d’être grand clerc pour deviner la suite. L’interdiction des manifestations au motif du nez qui coule, avec si besoin l’argument de la mise en danger de la vie d’autrui.

Le plus important à comprendre à mon sens à ce stade, est que le système ne peut désormais plus reculer. Le plan de route est fixé, ils veulent vacciner l’immense majorité de la plèbe d’ici l’automne. Pour ce faire, le pass sanitaire va être étendu partout y compris dans les établissements scolaires et universitaires (recommandation datée du 19 juillet du HCSP) et bien entendu aux entreprises d’abord publiques puis privées (procédure de suspension du contrat de travail, sans rémunération pour les non vaccinés).

C’est une guerre totale déclarée aux nouveaux parias de cette république dite française. Si vous n’acceptez pas cette vaccination non légalement obligatoire, vous serez sans travail, sans ressources, potentiellement à la rue et vos enfants transformés en pestiférés affamés. Rien de moins. Liberté, égalité, fraternité !

Une telle débauche de moyens et de menaces insupportables, outre les questions entourant leur faisabilité dans le réel, va inévitablement conduire à une radicalisation des français les plus déterminés à résister. Radicalisation qui à l’instar de l’épisode des gilets jaunes servira le régime afin de justifier des mesures répressives et permettra d’alimenter la narration médiatique d’ores et déjà à l’œuvre : extrême droite, complotistes, violents et antisémites bien sur.

Une révolution avant 2022 ?

Le prophète de mauvaise augure Jacques Attali avait en 2016 sur le plateau de C Politique annoncé une révolution avant 2022. Quand on connaît ses dons divinatoires en matière de prédictions et sa « chance incroyable » (dixit) d’avoir eu depuis Mitterand l’oreille de tous les présidents français, il semble légitime de se poser la question. D’autant plus que notre grand mage a écrit de nombreuses choses très intéressantes et étonnamment pertinentes voilà 40 ans sur la situation que nous vivons actuellement.

Bref, prudence, résistance, intelligence s’imposent plus que jamais. N’affrontons pas ce monstre froid et terrifiant de face, utilisons tous les subterfuges possibles et surtout n’oublions pas que jamais ceux qui initient une révolution ne la terminent vivants. Soyons imperméables aux mensonges, conscients de notre force tranquille, de ce que la Vérité nous rendra libre, rappelons nous lors des moments difficiles de la vaillance de nos ancêtres, soyons résiliant plutôt que violents. Tenir bon en attendant des jours meilleurs car les seuls combats perdus d’avance sont ceux que l’on ne mène pas.

A bon entendeur, salut !


Article écrit par Jules pour le réveil des moutons.

Afin d’aider Le Réveil Des Moutons à se développer, soutenez nous en faisons un don : https://t.co/XlcgbGErAp

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *