3 décembre 2021

Déchirer le Voile du Mensonge

12 min read
1563 Views

Depuis ces dernières années, les réseaux sociaux se sont multipliés et banalisés, et ont vu fleurir
des centaines et des centaines de sites dénonçant une conspiration mondiale contre les Peuples.
Si un petit nombre d’auteurs sérieux fait un travail remarquable, malheureusement un grand
nombre de chiens de garde et d’idiots utiles décrédibilisent ces questions légitimes en les rejetant
aux frontières de l’absurde et du ridicule quand ce n’est pas à la douce folie.

Ainsi s’interroger sur Qui dirige réellement le monde, est devenue une infamie ; doutez, remettez
en cause la doxa officielle, soyez sceptique, et vous ne tarderez pas à être taxé d’antisémitisme..
Quel rapport me direz-vous ? Eh bien justement tout le rapport est là..
Car dans la lumière du monde se trouve un autre monde, invisible à la plupart des consciences
humaines. Un monde fait de faux-semblants, un monde d’ombres cachées en pleine lumière. Ce
monde n’est pas parallèle, il est adjacent au monde visible. Ce monde invisible inconnu à nos
consciences et ce monde visible que nous vivons chaque jour s’entrepénètrent ; ils sont
entremêlés et interdépendants, influant sur nos vies dont nous ne sommes pas tout à fait maîtres.

Ce monde souterrain existe bel et bien ; les réseaux criminels existent, les services secrets
existent, les sociétés secrètes existent et les conspirations ne sont pas un fantasme de
paranoïaque mais une réalité de toujours. C’est tout un monde occulté qui s’épanouit dans la
tromperie, le mensonge et le secret ; un monde souterrain qui est la part cachée du monde « réel
». Ce monde souterrain est celui où se terrent les plus vils instincts de la nature humaine, un
monde dont le dieu est l’Homme fait Dieu.

Pris isolément certains faits historiques et certains discours ne sont ni une preuve ni significatifs
d’une conspiration globale, mais à la manière du Petit Poucet les conspirateurs ont semé au
travers du temps les cailloux qui trahissent leurs intentions. Ainsi se dégage une vue d’ensemble
dont le tableau effrayant se situe quelque part entre « le Meilleur des Mondes » et les Révélations
de Jean.

La véritable question n’est pas de savoir si les conspirations existent ou si un ou plusieurs groupes
conspirent contre l’Humanité. De toute évidence, c’est le cas. Il s’agit plutôt d’identifier la menace
et ses auteurs :
Qui sont ces groupes et ces individus ? Quels sont leurs objectifs ? Dans quelle mesure leurs
actions influencent nos existences ? Que pouvons-nous faire pour leur résister et contrecarrer
leurs plans ?

C’est un fait incontestable ; le pouvoir réel est entre les mains de la haute finance et des banquiers
comme les Rothschild, et il s’exerce dans des cercles fermés à la scrutation du public, comme les
Bilderberg, la Commission Trilatérale ou encore le B’nai B’rith. Ce n’est pas un délire de parano,
ces groupes non pas « secrets » mais « hermétiques » sont les véritables manipulateurs du
monde, et par extension, de notre quotidien à tous. Alors on peut dire que ce n’est pas nouveau, et
ça ne l’est pas ; bien souvent, on entend parler d’une conspiration mondiale pour asservir
l’humanité laissant supposer qu’un tel contrôle ne soit pas déjà effectif, et pourtant, le véritable but
de ces conspirateurs n’est pas tant de prendre le pouvoir, mais plutôt d’affermir, étendre et
conserver ce pouvoir qu’ils possèdent déjà, vers le pouvoir total, absolu.

Nous parlons ici d’un petit groupe d’individus, liés à la fois par le sang et par la même idéologie.
On les désigne parfois comme les 1%… rien ne saurait être plus simpliste… Notre système est
organisé comme les Légions Romaines d’antan, et les fameux 1% ne sont que des centurions
pour la masse humaine. Au-dessus d’eux règnent sans partage les commandants et les généraux,
ainsi nous devrions plutôt parler des 0,01%

Alors bien sûr on peut toujours ergoter sur le fait que certaines négociations et affaires au niveau
étatique nécessitent ces arrangements dissimulés au public. En aucune manière mon intention
n’est de blâmer une entité comme un Etat d’user de méthodes moralement contestables pour le
bien de son peuple et de la Nation. Mais les Etats ne sont plus les seuls à disposer de ces
services, plus les seuls à user de méthodes moralement discutables, plus les seuls à poursuivre
leur propre intérêt : désormais ce pouvoir est largement tombé aux mains de puissantes
corporations privées. La Force, la Loi et le Droit légitimement détenus par les Etats et leur Peuple
ont été privatisés, et sont maintenant le jouet de familles multi-générationnelles d’apatrides
internationalistes, bien identifiés quoique agissant masqués.

Il faut bien comprendre la mentalité de cette élite qui nous gouverne ; leurs croyances, leurs
valeurs, leur moralité n’est pas celle du commun des mortels : ce sont des maîtres de la
dissimulation et de la tromperie, des illusionnistes de la réalité. Leurs objectifs ne sont pas le bien
universel, mais l’unique intérêt de perpétuer leur caste dirigeante et leur pouvoir.
Selon leur logique et leur foi, nous ne sommes qu’un troupeau de bêtes stupides qui ne
demandent qu’à suivre et nous soumettre. Nous le Peuple, selon eux, méritons de demeurer
aveugles à la vérité, guidés de la naissance à la mort par des mains invisibles. Ils sont les élus, et
nous la masse servile des « sous-hommes ».

Il faut « overstand » la perversité de leur logique ; pour eux, tout se vaut et tout est relatif : le haut est
en bas, le bien est le mal, l’obscurité est lumière… Ils sont des maîtres de la dualité : ils
apparaissent comme des bienfaiteurs en finançant des institutions caritatives ou humanitaires,
alors même qu’ils tirent leur propre puissance de ces problèmes. Ils jouent les pompiers et sont
des pyromanes.

Je ne vais pas rejouer la lutte des classes ; je pense que le problème dépasse cette simple
question. Ces individus et groupes d’individus assoient leur pouvoir grâce à un éventail de moyens
de contrôle et d’influence : par la foi, par la morale, par la politique, par la culture, par l’histoire, par
la technologie, par l’organisation sociale. Il s’agit d’une conspiration qui englobe plusieurs niveaux
d’action, et dont le but est le contrôle total des individus par l’asservissement consenti.
De nombreux auteurs font remonter l’origine d’une conspiration mondiale aux pyramides d’Egypte :
si on ne peut véritablement confirmer pareille hypothèse, il est une certitude qu’au travers de
l’histoire des civilisations, des groupes et des individus ont influencé le destin des hommes. Pour
ma part, je pense que l’histoire moderne démontre qu’il existe tout pour le moins une filiation
revendiquée par ces groupes qui agissent de nos jours.

Quoiqu’il en soit, ce qui est fascinant est que ces groupes sont toujours des groupes mystiques.
Quand bien même ils s’en défendraient, ces sociétés hermétiques sont des groupes religieux, des
sectes, où l’occulte est maître. Ils vouent des cultes à des divinités inconnues au commun des
mortels, célèbrent des cérémonies étranges, pratiquent des sacrifices et opèrent des sortilèges.
Cet aspect ésotérique des sociétés dites secrètes est souvent sous-estimé par l’opinion publique,
quand il n’est pas simplement inconnu. Ainsi beaucoup pensent que la Franc-Maçonnerie n’a foi
en aucun dieu ; c’est une erreur grossière : leur dieu est désigné comme le Grand Architecte et il
se nomme Lucifer. Par nature la Franc-Maçonnerie est anti-chrétienne et non pas athéiste.
Il existe quelques rares hommes qui sont les courroies de transmission, qui sont au cœur de
monde les architectes du futur. On peut citer, un des plus connus en la personne d’Aleister
Crowley, qui fut tout à la fois sympathisant nazi, agent du MI5, fondateur de l’Ordre du Temple
d’Orient (OTO), fondateur de l’Aube Doré, maître du satanisme, auto-proclamé « the Beast »,
sorcier à ses heures, adulé par une impressionnante multitude de personnalités mondiales de la
musique, du cinéma, des médias, du sport, de la politique…La pensée développée par Crowley et
ses disciples inonde complètement tous les aspects de la vie quotidienne, insufflée insidieusement
dans nos consciences par les mass-médias et l’industrie du divertissement. Sa pensée a été
résumée par lui-même à « Do what you shall will is the Law »

On peut citer plus proche de nous Jacques Attali, qui fut et demeure l’éminence grise de tous nos
Présidents depuis Mittérand
Pensez-vous sérieusement que toutes ces influences cachées n’aient aucun impact sur votre vie
ou votre façon même de penser ? Si c’est le cas, il est temps de vous sortir la tête du sable, parce
que si la publicité n’affectait le comportement de personne, il n’y aurait pas de publicité…
Leur pouvoir pernicieux s’exerce dans la plus totale discrétion : c’est une guerre tranquille de sape
dont les premières lignes sont la nourriture, la santé, l’économie, l’éducation, l’information, la
culture, la sexualité, la famille et la religion.

Il faut bien comprendre comment sont structurés ces groupes de conspirateurs ; jamais ils
n’exercent directement le pouvoir, préférant contrôler des tiers agissants en les noyautant par
l’entremise de sous-groupes infiltrés dont les motivations réelles sont dissimulées aux membres «
normaux » de ces tiers. En d’autres termes, ils utilisent des paravents, des prête-noms, des
façades, pour contrôler des entités qui sont souvent autant d’autres paravents, prête-noms et
façades ; à la manière des poupées gigognes ou encore des multiples couches d’un oignon, ces
organisations s’emboitent les unes dans les autres, créant à dessein la confusion parmi les non initiés.
Faut-il rappeler que les Rockfeller sont les instigateurs de presque toutes les « instances »
internationales, comme le FMI, la Banque Mondiale, l’ONU, Interpol, l’OMC, l’OMS, la CPI, etc .. ?
Combien savent et comprennent quel pouvoir réel à l’OMC sur les Nations? Les prérogatives de
l’OMC sont la négation même de la souveraineté des Etats. L’OMC a plus de pouvoir réel que
l’ONU avec ses beaux discours, ses résolutions et ses casques bleus. Ce n’est pas un fantasme
romanesque ! La réalité dépasse la fiction c’est une certitude !

 

Le monsieur Burns des Simpson n’est pas une simple création de l’imagination de son auteur,
mais est clairement la caricature de Jacob Rothschild.
Qui s’inquiète par exemple de l’existence d’Interpol ? Voilà une « police internationale » fondée par
des banquiers internationaux connus pour leur « philanthropie », financé par des fonds venus dont
ne sait où, qui ne rend compte à aucun Etat et opérant sans entrave à l’échelle mondiale… Je veux
bien accepter que je voie le mal partout mais il faudra d’abord me convaincre qu’un homme qui
dispose d’un pouvoir ne s’en servira jamais simplement « parce qu’il peut le faire ». La réalité et la
vérité c’est que le pouvoir politique n’est plus dans les mains de nos gouvernants élus, et depuis
longtemps ; ils sont largement acquis à la doctrine mondialiste, éduqués par et pour le système. La
véritable dissidence n’existe plus dans les salons feutrés du pouvoir ; tout est mise en scène,
information contre information, calculé, soupesé, mesuré.

 

Une caste de techno-branchouillards a remplacé la vieille garde traditionnelle, qui impuissante
autant que coupable regarde toujours passivement s’éloigner la gloire de son passé.
Mais où est le combat ? Il est là, à notre portée, il nous tend les mains ; le combat réel n’est pas
celui des armes, il n’est pas celui des mots ; le combat réel est celui des actes et de l’engagement
personnel, le combat est celui des valeurs qui nous guident : c’est vraiment un acte de foi.
Que dire d’une société où les individus se complaisent de leurs névroses, où l’assouvissement de
ses pulsions n’est plus refreiné mais encouragé, une société où la perversion morale s’étale dans
les divertissements grands-publics, une société où plus personne ne s’étonne qu’on sexualise les
enfants, une société où chaque individu accepte d’être constamment surveillé au nom de sa
liberté, une société où on encourage l’égoïsme et le moi-moi-moi, une société où la parole d’un
homme ne vaut rien et sa vie encore moins, une société où seuls comptent le contrat et l’argent.
Nos sociétés sont folles, sans morale. Nos sociétés ont tué Dieu et maintenant nous ne pouvons
plus que nous débattre dans la toile qu’on tissé pour nous ceux-là même qui prétendent agir pour
notre bien.

 

Toute action violente ne fera que renforcer le radicalisme dont ils se serviront comme prétexte pour
mieux nous enfermer. Je ne dit pas qu’il ne faille pas agir, mais j’estime qu’il faut explorer un autre
aspect du champ de bataille…celui de la foi
Nos actions passées ont laissé des traces et du ressentiment, largement manipulés par ceux qui
veulent semer la zizanie et profiter du désordre. Ces gens nous prennent pour leur golem et cela
parce que par bien des aspects notre civilisation a été construite par des fondateurs inspirés par
les doctrines lucifériennes. C’est un fait historique que les « Lumières » de la Révolution Française
font référence à Lucifer, le porteur de Lumière. C’est aussi un fait que la décadence morale de
notre société n’est que le prolongement logique de l’application pratique de préceptes moraux
inspirés par les lucifériens ; on peut citer l’amour libre, le relativisme, l’homothéisme, etc… Alors je
demande, faut-il s’étonner encore que la jeunesse sombre dans le crime et la drogue ? Parce que
ce sont nos valeurs et nos croyances qui guident nos actes.

 

Devrions nous cesser de vivre et abandonner tout ? certes non. On ne peut pas jeter le bébé avec
l’eau du bain. Mais nos sociétés doivent sérieusement se remettre en cause, et réévaluer l’échelle
de nos valeurs morales, parce que la guerre qui nous est menée est une guerre qu’on ne peut
gagner qu’en refusant le combat.
Ce que je crois profondément c’est qu’il n’y a pas de solution politique. Jamais nous ne conduirons
nos bourreaux sur la place publique pour y être soumis à la justice du Peuple ; ceux dont j’entends
parfois invoquer un « nuremberg 2.0 » sont au mieux naïfs, au pire stupides.
Ce que je crois profondément c’est que c’est à nous – individuellement – de prendre notre destinée
en main, à nous d’inventer le futur ; nous ne devons plus nous en remettre à des experts et des
représentants.

Une des raisons de notre impuissance est que nos maîtres nous maintiennent dans les turpitudes
de notre quotidien quand eux ont un projet pour les siècles à venir..
Nous aussi devons construire un Reich pour 1000 ans et transmettre une vision à notre
descendance.

C’est notre exemplarité qui changera ce monde. Il n’est plus temps de réfléchir, mais temps d’être
simplement ce que nous souhaitons pour nous-même et nos enfants. Il est temps de revivre dans
la Foi et la Morale, dans l’Honneur sans compromission

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code