29 janvier 2023

Dernières nouvelles de Fronce

3 min read
16975 Views

« La France va mieux. Pas mieux que l’année dernière. Mais mieux que l’année prochaine. »  Coluche

On est en finale, on est, on est, on est en finale… !!!

Non je plaisante. Je pourrais faire une blague à la Finky sur cette équipe : https://www.nouvelobs.com/societe/20051123.OBS6303/finkielkraut-les-noirs-et-les-arabes.html

Ou sur ce « on » (on est un con comme on dit) dont je distingue personnellement assez mal ce qu’il englobe. Ou pour mieux dire dont je ne puis m’exclure pour quelques motifs que ce soit, au risque de voir le MRAP faire preuve de moins de magnanimité à mon égard que pour l’hystérique histrion philosopheux : https://www.lemonde.fr/societe/article/2005/11/25/m-finkielkraut-s-excuse-pour-ses-propos-dans-le-quotidien-israelien-haaretz_714143_3224.html

D’autant que je leur « dois » encore quelque argent…

En lieu et place je vous parlerai donc météo. Nettement moins risqué financièrement vous en conviendrez aisément.

Ainsi cette triste et morne période automnale s’achèvera très prochainement et avec elle notre relative léthargie au sein de l’équipe du Réveil des Moutons. En effet, comme vous avez pu le constater, le rythme de nos publications a nettement diminué ces derniers temps et cela en dépit de scores d’audience record atteints à la rentrée. Mais que voulez-vous, nous sommes (je le répète) tous bénévoles, tous liés par nos obligations quotidiennes, tous occupés à notre subsistance dans cette merveilleuse république dite française.

Quoiqu’il en soit et comme annoncé depuis des mois, de nouveaux contenus verront le jour cet hiver et notamment celui-ci qui s’annonce des plus prometteurs : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/le-bistrot-des-moutons-arrive/

Probablement moins prometteur néanmoins que la chute drastique des températures (réchauffement climatique oblige) qui verra, je l’espère, trépasser bon nombre de boomers, de golems quadruple dosés, de vieux rentiers maladivement antifascistes et pourquoi pas l’exode d’une certaine faune exotique guère acclimatée à nos latitudes dans l’éventualité malheureusement peu probable de coupures de chauffage, d’électricité et/ou d’argent magique.

Saint Hiver, entendez nos prières, exaucez nos vœux les plus chers, tous les Bernard nés après-guerre sont las, ils ont une sale gueule derrière leurs masques de débiles légers. De grâce, abrégez leurs souffrances. Et les nôtres !

https://www.youtube.com/watch?v=pk_rv9Zpq88

Mais aussi, et vous le savez chers lecteurs, l’arrivée en 2023 d’un processus d’abonnement (de soutien en réalité) qu’il convient encore de définir, afin de nous ouvrir vers d’autres horizons avec ceux qui le souhaiteront. Je vous renvoie à un article dédié à ce sujet, o combien crucial et qui me tient particulièrement à cœur : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/quel-avenir-pour-le-reveil-des-moutons/

Enfin, je vous annonce la collaboration exceptionnelle de Nicolas Bonnal dont nous relayons depuis maintenant un an à mon initiative les papiers toujours détonants, érudits et pertinents et qui nous fera la joie et l’honneur de quelques textes inédits et exclusifs pour notre site. Un grand merci à lui !
Pour ceux qui ne connaitrait pas encore ce personnage hors norme je vous renvoie à l’un de mes articles à son sujet : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/nicolas-bonnal-penseur-atypique-et-genie-authentique/
Manu prépare d’ailleurs un entretien vidéo avec lui, sans filtre et avec légèreté pour un retour de ce format historique qui a longtemps été sa marque de fabrique et qui a fait que nous sommes tous réunis ici.

En attendant, je vous souhaite par avance un très joyeux Noël, d’excellentes fêtes de fin d’année, puissiez-vous être entourés des vôtres, faire le bonheur de vos enfants, neveux, nièces ou cousins. Que cette belle période estivale vous inspire par sa rudesse, sa beauté, son silence, qu’elle soit propice à resserrer vos liens familiaux et amicaux au coin d’un feu, autour d’un bon repas, en forêt ou dans la neige.

A bientôt pour de nouvelles aventures car la vie commence toujours demain.

Jules.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *