26 septembre 2022

Entretien avec Christophe Khider

10 min read
2382 Views

Tout d’abord merci Christophe d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour « le réveil des moutons »

Christophe Khider : Merci à vous d’essayer de faire avancer les esprits, il y a peu de pages sur le net et Facebook en particulier où nous pouvons partager des idées à contre-courant de la pensée unique qui s’instaure doucement en France.

Premièrement d’où venez-vous ? Quelles études avez-vous fait ? Par quel biais s’est passé votre « réveil » si je puis dire ?

Christophe Khider : Je ne peux pas précisément dire d’où je viens et où je vis à cause des nombreuses menaces de la LDJ etc. Personnellement je n’ai pas peur c’est plutôt pour ma famille. Concernant les études, on peut dire que j’ai tout fait à l’envers : j’ai repris des études de Droit à l’âge de 30 ans après ma rencontre avec un Juge d’instruction dans la salle de musculation où je m’entraîne. Je suis actuellement en fin de Master Droit/Sciences Politiques et je possède un Brevet d’Etat Sportif. On peut dire que j’ai toujours été éveillé, venant d’une famille assez pauvre, je me suis très tôt posé les bonnes questions sur la pauvreté et la richesse, par exemple : comment elle était redistribuée. Quand votre père trime 10 heures par jour à l’usine et n’arrive pas à nourrir sa famille tandis que des gens qui en faisaient largement moins vivaient aisément, forcément on se pose des questions sur le comment « ce monde tourne ». Chacun à son approche personnel concernant son éveil mais je pense que les gens qui ont connu la misère ont plus de facilités pour se rendre compte plus tôt que les choses ne tournent pas dans le sens des aiguilles d’une montre, mais encore une fois c’est mon opinion.

Vous êtes un personnage atypique de Facebook et vous avez une façon bien à vous de vous exprimer… Vous ne cachez pas votre admiration et votre sympathie pour le Professeur Robert Faurisson. Pourquoi cette sympathie à son égard et comment l’avez-vous rencontrez ?

C.K : Personnage atypique je ne sais pas. Une chose est sûre, je n’ai jamais caché mes opinions qu’elles choquent ou pas. Je n’essaie pas de m’attirer spécialement la sympathie d’un tel ou un tel, ce qui me libère de pas mal de contraintes dans les textes et opinions. Pour mon amitié avec le Professeur Faurisson, elle remonte à Janvier 2010. A l’époque, cela faisait plus de 5 ans que j’étudiais les camps de concentration et le nazisme. Deux sujets que j’étudie toujours aujourd’hui et pour lesquels j’espère passer une thèse d’ici quelques années avec l’aide du Dr Plouvier, grand connaisseur de l’Allemagne et du régime Hitlérien. Pour en revenir à Faurisson, c’est sur l’un de mes posts qu’un de ses amis m’a dit que le professeur souhaitait me rencontrer. Le rendez-vous a été fixé à son domicile à Vichy. C ’en est suivi plusieurs rencontres et échanges de mails chaque jour de 2010 jusqu’à la veille de sa mort. Il faut savoir que j‘ai une connaissance étendue sur le sujet du révisionnisme , j’ai lu tous les écrits révisionnistes disponibles en France que ça soit ceux d’Artur Butz, de Faurisson ou Staglitz…Je ne suis pas d’accord sur tous les points avec eux et je ne m’en suis jamais caché lors de mes conversations avec Faurisson mais pour quelqu’un qui aime l’histoire dans le détail, il faut lire les historiens du bord classique et les révisionnistes. On ne peut pas entendre qu’un seul son de cloche et cela va pour toute chose dans la vie. J’ai admiré le courage de Faurisson qui a mis sa vie en péril pour faire valoir sa vision des choses. Je suis pour une liberté d’expression totale pour justement que tout le monde puisse confronter ses points de vue. Autre chose qui m’a énormément rapproché de Faurisson c’est sa grande culture Célinienne, étant Célinien également, nous avons souvent échangé ensemble sur l’œuvre du Docteur Destouches. Faurisson était quelqu’un d’une culture historique et littéraire immense, même ses adversaires les plus farouches le reconnaissaient. Je reprends une phrase de Raul Hilberg, auteur du monumental « La destruction des Juifs d’Europe » qui était un adversaire de Faurisson mais qui a quand même avoué que grâce à lui « l’histoire avait avancé car on prenait l’histoire des camps pour acquis et qu’il avait, au final, poussé les historiens dans leurs retranchements… ». Je conseille d’ailleurs vivement son étude de texte sur le Journal d’Anne Frank qui fait autorité, même Vidal Nacquet l’a déclaré de haut niveau de recherche.

Vous travaillez sur un Master en ce moment avec Carlos, connu pour ses actions terroristes et son attachement pour la cause Palestinienne. Pour quelles raisons avez-vous eu envie de collaborer avec lui et quel est son rôle dans ce projet ?

C.K : Oui je travaille sur un Mémoire concernant Carlos et vous l’aurez compris pas celui de « Je préfère manger à la cantine ». Pour l’instant c’est très compliqué je ne vous le cache pas. J’ai eu l’autorisation de Carlos mais vu qu’il a un statut de « DPS » (détenu particulièrement surveillé) ,il faut une très longue enquête pénitentiaire pour avoir accès au parloir. Sans compter qu’il n’est pas encore jugé pour toutes ses affaires. J’ai eu maille aussi avec un de ses premiers avocats que je ne citerai pas mais qui est très connu maintenant radié du barreau ,qui garde les dossiers et ne veut pas les transmettre. Donc le chemin s’annonce compliqué avec la pression que l’école m’a mise en me signifiant clairement qu’elle était contre également. Ce qui me motive encore plus vous imaginez. En cas de refus, je ferai mon mémoire sur les procès de Moscou pendant l’époque Stalinienne et j’ai un bon exemple avec ce qu’il se passe en France actuellement.

Vous écriviez pour le journal « Boulevard Voltaire » qui vous a d’ailleurs censuré à plusieurs reprises. Quels sujets abordaient ces fameux articles ?

C.K : Effectivement j’ai écrit un peu plus d’un an pour eux, j’ai cessé ma « collaboration » il y a quelques mois car il y avait plusieurs articles concernant Israël qui étaient sans cesse coupé ou remanier sans mon accord.

Vous êtes sans cesse bloqué sur Facebook et même signalé sur le mur d’une page Facebook véreuse « les tontons flinguent les antisémites ». Recevez-vous constamment des menaces à différentes échelles ?

C.K : La censure devient intolérable sur les réseaux sociaux, à la moindre opinion divergente et sans vous prévenir on vous suspend votre compte. Regardez l’exemple d’Alain Soral et d’autres. Les « tontons flingueurs » ne valent même pas la peine d’une explication, ils cherchent à avoir des likes sur leur page en affichant tout et n’importe quoi en nous traitant d’antisémites pour un oui ou pour un non. J’ai eu un avertissement de la LICRA également il y a deux ans pour certaines de mes publies et des menaces sur les différentes pages de la LDJ me mettant avec Soral, Dieudonné ou Vincent Lapierre sur une sorte de podium des gens à tabasser le plus vite possible…

Un mot sur la possible « loi antisioniste » ?

C.K : Quand Macron au diner du CRIF dit que « l’antisionisme est la forme moderne de l’antisémitisme… »,il dit n’importe quoi, la « pensée complexe » encore une fois est réductrice, voire primaire. L’antisionisme est une idéologie qui consiste à s’opposer à la conception géopolitique mise en œuvre par Israël dans les territoires Palestiniens. Discuter de la pertinence ou de la non pertinence de la politique conduite par les Israéliens en Palestine est une prise de position. Ça relève du débat et non du droit. Ce qu’essaie d’instaurer Macron c’est un peu un codicille de la loi Fabius Gayssot.

Vous êtes contre la pensée unique et le communautarisme juif, donc forcément aux yeux de nos élites « antisémite ». Comment vous et vos proches le vivent ?

C.K : Je ne me considère pas antisémite mais force est de constater que lorsqu’on critique le régime politique d’Israël ,qui au passage n’est rien d’autre qu’une colonisation forcée avec une politique de meurtre à grande échelle, on se retrouve avec l’étiquette antisémite collée sur le dos. Je pense que les gens ne sont plus dupes, ils voient bien qu’il y a un truc qui déconne dans la démocratie Française sur la question Israélienne, à la moindre critique ,c’est marche officielle et deuil national de 15 jours. Qu’on nous dise clairement qu’on ne peut plus rien dire ou écrire, ça ira plus vite.

Êtes-vous adhérent dans une association ?

C.K : J’étais adhérent à Egalité Réconciliation pendant deux ans avant de me retirer en 2015.

Que pensez-vous de la dissidence et de personnes comme : Alain Soral, Dieudonné, Hervé Ryssen, Stéphane Blet ou encore Vincent Reynouard qui a gagné le prix : Robert Faurisson ?

C.K : J’étais en lien régulier avec Soral et je le trouve très courageux et d’une vision claire et assez objective sur la société Française. Quant à Reynouard ,Blet et Ryssen, ils vivent comme des Palestiniens en France et encore plus maintenant concernant Reynouard et Blet qui ont été obligé de s’exiler. Est-ce normal en 2019 en France d’être condamné pour ses opinions ? Moi qui fait du droit, je dis non.

Quel regard portez-vous sur le mouvement « gilets jaunes » ?

C.K : A la base je pensais à un mouvement de guignol qui allait s’éteindre aussi vite qu’il avait émergé et force est de constater qu’au bout de plusieurs mois de lutte, la flamme n’est pas éteinte. C’est un mouvement sain qui exprime le mal être de plusieurs millions de Français qui n’arrivent pas à vivre dignement, une honte pour la 5ième puissance mondiale. Le système oligarchique actuel paiera tôt ou tard ce qu’il a fait du pays c’est 30 dernières années : l’anarchie bancaire, les délocalisations, la dé régularisation de la finance, l’élite l’a voulu, qu’elle en assume les conséquences.

Croyez-vous en un parti politique ? Pensez-vous que le combat contre le Nouvel Ordre Mondial peut être gagné par les urnes ?

C.K : Je ne crois aucunement aux partis politiques traditionnels, des guignols, Mélenchon révolutionnaire au Grand Orient qui va nous sauver avec sa clique d’apparatchiks qui bouffent à tous les râteliers depuis plus de 20 ans. Wauquiez qui n’assume rien de ce qu’il dit ou ce qu’il fait, Marine Lepen qui tapine là où le vent l’emmène, qui dit vouloir sortir de l’Europe pour après faire machine arrière etc…C’est la comédie humaine de Balzac tous les jours à l’Assemblée Nationale, comme disait Céline « Les cons sont toujours plus nombreux, c’est donc bien forcé qu’ils gagnent… ».

Le monde a les yeux rivés sur le Venezuela, on sent évidemment l’ingérence américano-sioniste que dénonçait déjà Hugo Chavez ?

C.K : L’ingérence américaine est partout où ses intérêts économique sont menacés. C’est clairement la main des Services Secrets Américain derrière ce qu’il se passe au Venezuela et d’ailleurs les conseillers diplomatiques de Trump ne s’en cachent pas. En même temps, le bilan de Maduro est catastrophique. Quand ,comme lui, on se permet d’aller bouffer des steaks à 600 euros à Istanbul alors que les magasins sont vides à Caracas, est ce qu’on mérite de diriger son peuple. Il n’est pas le digne héritier de la ligne Chaviste, selon moi en tous cas.

Pressentez-vous la fin de la ligne « chaviste » et de la révolution bolivarienne ? Ou plutôt une leçon Russo-Vénézuélienne ?

C.K : Comme indiqué ci-dessus , je pense que la ligne Chaviste s’est éteinte avec Chavez ,c’est un peu l’histoire de Cuba également avec Castro. Je ne sais pas si les Russes seront en mesure de contrer la communauté internationale qui s’immisce au Venezuela mais j’avoue apprécier la ligne politique Russe qu’elle soit ici ou en Syrie.

CK : Je voulais rajouter une dernière chose concernant le mouvement actuel en Algérie. Etant moimême d’origine Algérienne j’espère que le mouvement révolutionnaire ira au bout et que le gouvernement actuel ne tombera pas dans une violence gratuite. L’aspiration démocratique est forte en Algérie, mais il faut la concrétiser par: 1 ) Un engagement ferme en faveur de la laïcité. 2)L’abrogation immédiate du code de la famille qui fait de la femme une mineure à vie. 3)La reconnaissance que l’Algérie est un pays francophone car le Français lui appartient aussi et qu’il est un puissant moyen d’accès à la connaissance moderne dont l’Algérie a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code