21 janvier 2022

Entretien avec Jean-Michel Vernochet


Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/51577a8bada9bfcb76a089ac0e7fb18c/web/wp-content/plugins/rumble/rumble.php on line 246
1 min read

Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/51577a8bada9bfcb76a089ac0e7fb18c/web/wp-content/plugins/rumble/rumble.php on line 246
18783 Views

Dans cet entretien avec Jean Michel Vernochet, nous avons parlé :

  • De l’Afghanistan
  • De la Tyrannie Sanitaire
  • Des manifestations
  • De comment s’opposer à ce nouveau monde
  • Et de conseil de lecture

Bon Visionnage !


Soutenez le Réveil des Moutons en commandant un tee-shirts, une tasse ou une casquette : lereveildesmoutons@outlook.fr ou en MP sur les réseaux sociaux

1 thought on “Entretien avec Jean-Michel Vernochet

  1. En vérité, la question à se poser est toujours la même : est-ce de sa part un mensonge ? Les personnes citées, toutes « élites » dirigeantes et pensantes, sont-elles, oui ou non, « responsables » de la situation, et sont-elles, oui ou non, juives ? La VRAIE réponse, dans les deux cas, est OUI. Est-ce de sa faute ? Ne fait-elle pas là un simple constat, et sa liberté de pensée et d’exprimer cette pensée ne lui donne pas le droit absolu de le dire ? Bien sûr que si. Mais cette réalité est dérangeante. Reste à voir pour qui… Il est donc assez simple de comprendre que l’antisémitisme et son cortège de suites judiciaires n’est rien d’autre qu’un bâillon apposé sur les voix qui se lèvent contre l’action juive, et qu’il est destiné à étouffer dans l’œuf le constat que chacun commence à faire : la juiverie, politique, financière et médiatique, est toute puissante aujourd’hui, et ne veut pas que ça se sache. Alors, comme toujours, on fera tout pour discréditer toute personne qui balance la vérité ; dans le cas de Cassandre Fristot, on va, par exemple, rappelant qu’elle fût, un temps, l’éphémère cheffe de cabinet de Louis Aliot en 2013, alors que ce dernier était vice-président du Front National, l’épouvantail de l’époque, le méchant de service qu’il ne fallait alors surtout pas écouter. Notons comme la mécanique de cette vieille citation se retrouve à merveille dans cette affaire :

    « Quiconque touche au problème juif est présumé un cerveau borné, un fanatique et un homme de mauvaise foi. Telle est la puissance des Juifs sur l’opinion qu’ils ont frappé d’une sorte d’interdit, ce qu’on dénomme « l’antisémitisme », et qu’ils ont réussi à persuader une foule de braves gens que ce n’était là qu’une sorte de maladie honteuse de l’esprit. Faute de pouvoir combattre, par des arguments, ceux qui dénoncent le danger que fait courir le péril juif à la civilisation, on tente, par avance, de les déshonorer ( ) » (Comment meurt une nation / Georges Batault, philosophe, romancier et poète suisse, 1938).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code