8 août 2022

Gazprom ouvre la voie à un nouvel accord sur le gaz avec la Chine alors que les sanctions frappent la Russie

3 min read
10058 Views

⦁ Le géant du gaz a signé un contrat pour la conception d’une liaison vers la Chine via la Mongolie.
⦁ La nouvelle canalisation vers la Chine permettrait d’augmenter les flux de gaz de 50 milliards de m3 par an.

PJSC Gazprom a franchi une nouvelle étape vers la conclusion d’un accord d’approvisionnement en gaz naturel avec la Chine, qui pourrait être le plus important de son histoire, alors que les pays du monde entier rompent leurs liens économiques et politiques avec la Russie en raison de l’invasion de l’Ukraine par ce pays.
Le géant du gaz russe a signé un contrat pour la conception du gazoduc Soyuz Vostok qui traversera la Mongolie en direction de la Chine, a indiqué Gazprom dans un communiqué. Si la Russie conclut un nouvel accord d’approvisionnement avec la Chine, Soyuz Vostok transportera jusqu’à 50 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an vers la nation asiatique.

Un nouvel accord d’approvisionnement avec la Chine permettrait également à Gazprom de construire une interconnexion entre ses réseaux de gazoducs en direction de l’ouest et de l’est, ce qui permettrait à la Russie de rediriger vers la Chine du gaz provenant de gisements qui n’alimentent actuellement que l’Europe. Cela pourrait réduire la dépendance de Gazprom vis-à-vis du continent européen, qui est actuellement le plus gros acheteur de gaz russe.

Le contrat de conception du gazoduc intervient alors que l’Union européenne et les États-Unis, rejoints par des pays comme le Royaume-Uni, le Canada et le Japon, exercent une pression sans précédent sur la Russie après que le président Vladimir Poutine a ordonné l’invasion de l’Ukraine voisine. Les sanctions généralisées limitent la capacité de la Russie à importer des technologies essentielles, à exploiter les marchés de la dette étrangère et même à accéder à une grande partie des 640 milliards de dollars que le pays a accumulés pour protéger son économie.
Si les exportations d’énergie russes ne sont pas affectées à ce stade de la guerre, l’Europe étudie les possibilités de se sevrer des livraisons de Gazprom.

Gazprom est en pourparlers depuis plusieurs années pour livrer du gaz à la Chine via la Mongolie.
« Aujourd’hui, le contrat de conception a été signé, ce qui signifie que le projet est passé au stade de la mise en œuvre pratique », a déclaré Alexey Miller, président-directeur général de Gazprom, à propos de la liaison Soyuz Vostok. La déclaration n’a pas donné de détails sur l’avancement des négociations d’approvisionnement avec la Chine.
En 2014, Gazprom a signé un accord de 400 milliards de dollars sur 30 ans pour fournir directement jusqu’à 38 milliards de mètres cubes de gaz par an à la Chine via la liaison de gaz Force de Sibérie, où les livraisons ont commencé fin 2019. Ces derniers mois, alors que les flux de Gazprom vers l’Europe ont été limités, les expéditions vers la Chine étaient régulièrement supérieures aux volumes contractuels quotidiens.

Début février, la Russie a conclu un accord du gaz plus modeste avec la Chine pour des approvisionnements directs sur 25 ans, à hauteur de 10 milliards de mètres cubes par an, à partir de gisements situés en Extrême-Orient.

Source : https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-02-28/gazprom-paves-way-to-new-china-gas-deal-as-sanctions-hit-russia  – Avec l’aide de Dina Khrennikova et Olga Tanas.

 

Article traduit par Arthur du Réveil des Moutons

Soutenir le Réveil des Moutons : https://www.patreon.com/manuldm

Boutique : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/boutique/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code