5 juillet 2022

Google est-il raciste ?

4 min read
7916 Views

Il faudra attendre l’enquête, et jugement, ma foi, certes, mais Google est bien accusé de « racisme ». Oh, le vilain !

Enfin, c’est extraordinairement cocasse… Google raciste ? Google, connu aux quatre coins du globe pour être le chevalier de la lutte contre le racisme, en sus d’être le chantre de l’égalité, le coryphée de la démocratie ! Il serait raciste ?!

Il est pourtant de notoriété publique que Google a versée des millions de dollars à diverses organisations, entreprises et associations engagées contre le racisme ou aux côtés du mouvement Black Live Matters. Google for start-ups ne vient-il pas justement d’annoncer qu’il doublait le Black Founders Fund et investissait 4 millions de dollars dans les start-ups technologiques britanniques dirigées par des Noirs pour les aider à financer leurs entreprises et à lutter contre l’inégalité du capital-risque ?

Cependant, voilà que les avocats d’April Curley, une salariée noire « afro-américaine » de Google qui estime avoir été sous-payée et licenciée abusivement pour avoir justement dénoncé des pratiques discriminatoires, pointent du doigt d’autres chiffres : Seulement 4,4% des salariés de Google seraient noirs, contre 9% pour les autres entreprises de la Tech, et seulement 3% y occuperaient des postes à responsabilité.

Il faudra attendre la suite des événements pour avoir davantage d’éléments, mais il n’apparaît pas téméraire à ce stade d’affirmer que Google est un petit comique. Comme c’est beau de prétendre combattre pour de grandes causes dont on ne fait aucun cas soi-même ! Comme c’est grand de prétendre défendre d’intangibles principes qu’on bafoue à loisir, et qu’on ne s’applique point à soi-même ! Comme c’est noble d’édicter les règles du jeu pour les transgresser en toute impunité !

On se demande pourquoi un tel paradoxe, un tel décalage entre les déclamations antiracistes et la pratique de Google. L’explication se trouve peut-être dans une autre affaire intéressante…

Une certaine Ariel Koren, employée juive de Google, « qui a été active dans des cercles juifs progressistes et antisionistes », « a déclaré au Los Angeles Times qu’après-avoir critiqué et fait pression sur d’autres employés contre le projet Nimbus, un contrat d’une valeur de 1,2 milliard de dollars que Google et Amazon Web Services ont conclu conjointement avec Israël, Google a répondu en délocalisant son rôle du siège de la société à Mountain View, en Californie, vers son bureau de Sao Paulo, au Brésil ».

À noter que Koren et les autres opposants au projet Nimbus estimaient que ce dernier, en transférant « les données du gouvernement israélien vers des centres de stockage en cloud sur plusieurs années, « permet de poursuivre la surveillance et la collecte illégale de données sur les Palestiniens, et facilite l’expansion des colonies illégales d’Israël sur les terres palestiniennes » ».

Un mois après avoir signé une pétition contre le projet Nimbus, Koren a été informée qu’elle serait relocalisée à Sao Paulo, et qu’elle avait 17 jours ouvrables pour s’engager à déménager. Pour Koren « Il est clair que l’ordre de relocalisation était un acte de représailles ».

Est-ce vraiment étonnant de la part de Google ?

Il faut se rendre à l’évidence : Google est un menteur. Un comédien qui se maquille pour la scène, mais dont les traits détestables se dévoilent en coulisses. Ce charlatan se paye votre tête en plus de pomper votre argent … et vos données !

En effet une étude menée par Douglas Leith, professeur d’informatique au Trinity College Dublin, vient de rapporter que les applications de Messagerie et de Téléphone de Google envoyaient secrètement certaines données vers ses serveurs (à savoir pour simplifier des données permettant de lier l’expéditeur et le destinataire ainsi qu’une partie du contenu si le message est court), sans qu’à aucun moment les utilisateurs n’en aient été informés.

Google menteur, et voleur, certes. Mais Google raciste ? La vérité, c’est que non, Google n’est pas raciste, mais bien antiraciste. Il n’aime pas les blancs, il n’aime pas les noirs. Il n’a que faire d’eux, il se moque bien de leurs problèmes. Il vole les données des uns, comme des autres. Il n’a que faire des hommes. S’il s’en préoccupait, il saurait que l’antiracisme et le métissage ne sont pas la solution qui assurera aux hommes, noirs ou blancs, leur part de bonheur sur terre. La vérité c‘est que Google n’est pas raciste mais égoïste. Un égoïste goinfre, serviteur d’intérêts privés et voraces.

Il faudra un jour qu’il rende des comptes.

Sources :

https://nantes.maville.com/actu/actudet_-etats-unis.-google-vise-par-une-plainte-de-discrimination-raciale-par-une-ex-employee-_54135-5134849_actu.Htm

https://www.i24news.tv/fr/actu/technologie/1647511207-une-employee-juive-de-google-affirme-que-son-activisme-anti-israelien-a-entraine-le-transfert-de-son-poste-au-bresil

études de Leith Douglas : https://www.scss.tcd.ie/doug.leith/privacyofdialerandsmsapps.pdf

 

Soutenir le Réveil des Moutons et obtenir du contenu exclusif : https://www.patreon.com/manuldm

Boutique : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/boutique/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code