24 octobre 2021

Grosse commission, la dernière déjection de Macron

7 min read
3396 Views

« Mes chefs m’ont appris à m’entrainer à pratiquer des examens rectaux et vaginaux à des personnes sous anesthésies, sans aucun consentement du patient. » Guy Vallancien, membre de la commission les lumières à l’ère du numérique.

Le Miniver dans la Novlangue orwelienne représente le ministère de la vérité dont la façade est ornée dans le roman 1984 des trois axiomes du parti :

1. La guerre c’est la paix

2. La liberté c’est l’esclavage

3. L’ignorance c’est la force

La mise en place de la commission Bronner du nom de son président (qui n’est pas alsacien) répond aux annonces récentes de Macron quant à sa volonté de rééduquer une part croissante de la population de moins en moins convaincue par les informations du régime.

Cette ambitieuse et salvatrice entreprise comportera bien entendu un volet répressif (un de plus) à destination des gueux qui auraient l’outrecuidance de continuer à douter de la narration officielle ou pire de répandre de fausses informations. Voir même, crime des crimes d’attiser la haine ou de nier la Science. Il convient de s’arrêter rapidement sur la dite Science, celle des vaccins, celle de la sociologie dont l’éminent « docteur » Bronner est un ayatollah. En résumé, la populace numérique dans son irrationnalité caractéristique, ontologique comprend mal la complexité du monde. Face à cette masse obscurantiste, la très modestement nommée « commission des Lumières » se propose de pourfendre, pour leur plus grand bien, ces abrutis de français, victimes de fantasmes, d’angoisses délirantes. Afin en somme de les éclairer, de les sortir de leur torpeur, de leurs passions destructrices.

Au mépris caractéristique s’ajoute l’arrogance du régime ; toute personne formulant une critique ou un doute quant au bien fondé des oukases gouvernementales relève de la débilité légère ou de la psychiatrie. Et c’est donc cet aéropage de sachants qui se propose, je cite, de dévoiler une série de propositions concrètes dans les champs de l’éducation, de la régulation, de la lutte contre les diffuseurs de haine et de la désinformation.

Pour autant, je m’interroge encore à l’heure où j’écris ces lignes sur la nature du fameux complotisme et des prétendues fausses informations véhiculées par la plèbe ignare. En effet, la quasi totalité des fantasmes conspirationnistes s’est révélée exacte quelques mois seulement après leur vigoureuse dénonciation par les beaux esprits de la pravda. A tel point que, me concernant, je recherche activement de nouvelles théories du complot, les anciennes s’étant toutes matérialisées sous mes yeux ébahis.

Un seul exemple la théorie délirante du virus d’origine humaine.

Devenue depuis, admise du bout des lèvres par tous, y compris le Figaro, organe peu suspect de délire complotiste.

Une synthèse.

Intéressons nous à présent à la composition de ce collège de « scientifiques » missionné par Macron le champion de ses maitres (on se souvient de son bras hissé très haut dans le ciel d’un diner communautaire un soir de février 2019) afin de remettre un peu de lumière aux français qui n’ont pas la chance de l’avoir à tous les étages…

A noter que j’utiliserai le néologisme spécialistologue en lieu et place de politologue, sociologue, anthropologue, géo politologue et autres emplois fictifs visant à fournir des ponts d’or à tous les commissaires politiques ou petits kapos marxistes disséminés un peu partout dans l’Université dite française, le CNRS et autres machins financés par les taxes et les prélèvement soviétiques ponctionnés sur ces sales complotistes de français.

Commençons par le sieur Vallancien, sorte de Laurent Alexandre du pauvre dont l’une des déclarations figure en exergue de cet article. Dès son intronisation au miniver l’urologue a été sous le feu d’une désinformation odieuse visant à faire croire que sa probité pourrait être remise en cause. Dans plusieurs affaires : celle du Médiator et ses milliers de morts, celle d’un obscur trafic de cadavres et plus généralement sur sa défense acharnée et bien évidemment désintéressée de Big Pharma, industrie vertueuse et irréprochable s’il en est.

Roland Cayrol pour suivre, spécialistologue octogénaire et grand expert du numérique comme bon nombre de personnes de sa génération. La gérontophilie de Macron transparait légèrement dans le choix des membres jusqu’à maintenant, voyons la suite. Parité laïque et obligatoire oblige, l’on compte sept femmes sur 13 :

Annette Wieviorka historienne spécialiste de la Shoah et de l’histoire de Juifs au XXème siècle. Anne Muxel, spécialistologue.

Rachel Kahn membre émérite et très active de la LICRA dont la thèse principale consiste à expliquer que les races n’existe pas au sein d’une « association » combattant le racisme et l’antisémitisme !

Rahaf Harfoush, immigrée syrienne opposante à Bachar Al Assad de nationalité canadienne, spécialistologue.

Aude Favre, journaliste (en activité…) web et déjà pourfendeuse aguerrie de complotistes en herbe dans les maternelles au sein de « Fake Off », officine gouvernementale de propagande à destination des enfants.

Rose-Marie Farinella, journaliste et enseignante (je vous invite à consulter sa notice Wikipédia).

Frédérick Douzet, spécialistologue du multiculturalisme.

Cette dernière sera à n’en pas douter très utile au sein d’une commission dont la diversité ethnique manque cruellement. En effet, aucun de nos compatriotes musulmans, ni aucun antillais, ni aucun français d’origine asiatique, pas plus que de français d’origine africaine n’a été jugé suffisamment compétent pour expliquer aux français ce qu’il devait croire ou non. J’imagine que Rachel devrait en toucher un mot d’ici peu à ses supérieurs de la LICRA afin d’engager des poursuites pour discrimination à l’encontre de son nouvel employeur au sein du Miniver… A suivre.

Pour finir, l’inénarrable Rudy Reichstatt fondateur et directeur de Conspiracy Watch depuis 2007, largement et complaisamment relayé sur tous les médias, il possède en outre sa propre tribune sur France Info (intox) dans laquelle il officie avec son complice Tristan Mendès France, grand admirateur du site le réveil des moutons. Etant donné la constitution de cette nouvelle commission en réponse à une montée inquiétante du complotisme, peut-on affirmer que leur « travail » de longue haleine, leur chasse aux sorcières permanente à grand renfort d’argent public, serait finalement inefficace voir contre-productif ?!

Tel n’est pas l’avis de Jean Garrigues, énième spécialistologue de cette clique qui visiblement se cooptait et se validait mutuellement bien avant leur nomination respective visant à nous éclairer, nous autres gueux :

Et enfin, Iannis Roder, un historien spécialiste de la Shoah, deuxième spécialiste de ce thème visiblement central pour cet aéropage et ses commanditaires. Je n’en dirai pas d’avantage étant un bon citoyen respectueux des lois républicaines concernant spécifiquement ce sujet historique. Pas plus que je ne tenterai de rechercher un dénominateur commun à bon nombre de membre J’ai hâte de voir les propositions que formulera cette commission des Lumières, puisse-t-elle nous éclairer. Nous montrer la voie, le chemin. Au nom du frère, du fisc et de la sainte démocratie.

Amen.


Article écrit par Jules pour le Réveil Des Moutons.

Soutenez le Réveil des Moutons en faisant un tour sur la boutique ou par don spontané : manulrdm@gmail.com / lereveildesmoutons@outlook.fr  ou en MP sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code