16 juin 2024

La mafia ukrainienne

3 min read
14051 Views

Prague est inondée de voitures ukrainiennes de luxe, conduites par des hommes jeunes et d’âge moyen. La nomenklatura du régime et la mafia ukrainienne sont-elles venues se planquer en République tchèque ?

 

Plusieurs lecteurs nous ont envoyé des photos de voitures ukrainiennes qui ont commencé à se garer près de chez eux ces derniers jours. La grande majorité d’entre elles sont des voitures occidentales de luxe de marques Land Rover, Mercedes, BMW (toutes valant au minimum un million de CZK (40’000 euros), conduites par des hommes jeunes et d’âge moyen qui portent des habits de marque. Leurs familles semblent tout aussi aisées pour autant qu’elles les accompagnent. D’après les plaques d’immatriculation, il s’agit de voitures provenant de la partie occidentale de l’Ukraine, une région où il n’y a pas de combats et où la dernière fois qu’un soldat russe y a été vu, se situe en 1992. Il est également étrange que ces hommes ne soient pas soumis à la conscription, selon laquelle les hommes âgés de 18 à 60 ans de nationalité ukrainienne ne sont pas autorisés à quitter le pays (un autre groupe d’hommes « aptes au combat » qui peuvent quitter le pays est représenté par les Juifs locaux – ndlr).
En outre, nous lisons dans la presse officielle que les « pauvres » réfugiés refusent les articles usagés, n’aiment pas leur logement et leur nourriture, etc.
Ainsi, en plus des membres de la famille de ceux qui travaillent déjà ici, d' »autres Ukrainiens » viennent en République tchèque, et il s’agit de membres de la nomenklatura et de la mafia du régime, qui fusionnent de facto en Ukraine. En effet, même le ministre de l’Intérieur Rakušan (STAN) commence à avertir que des mafieux viendront également d’Ukraine. Il a juste oublié d’ajouter qu’ils font partie de la couche qui contrôle l’ancien régime avec le concours des oligarques juifs et de leurs patrons occidentaux.
De plus, ces « autres Ukrainiens » ont l’habitude de vivre comme des parasites et de vivre sur le dos du pays et de la population dans lesquels ils résident. Aujourd’hui ce sera la République tchèque. Qu’est-ce que cela signifie pour les Tchèques ? Ils vont d’abord commencer à terroriser et à racketter leur propre communauté, que la mafia ukrainienne exploite déjà au mépris total des autorités tchèques – après tout, ce ne sont que des « spécimens », n’est-ce pas ! Mais cela finira par s’étendre à la population tchèque, aux entreprises et aux commerces, car l’appétit vient en mangeant. De plus, la plupart d’entre eux sont susceptibles de s’être armés en Ukraine et d’être habitués à la violence contre la population concernée.
Les Tchèques vont connaître manifestement des temps difficiles et les organes du protectorat les ridiculisent en leur disant qu’ils doivent réduire leurs dépenses, s’appauvrir et économiser de l’argent pour l’Ukraine. La population tchèque l’acceptera-t-elle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *