8 août 2022

La patrie contre le communautarisme

4 min read
428 Views

 » L’amour de ma patrie vient du cœur, et non des pleurs. »

Cette phrase, je la dédie à tout les français qui n’en peuvent plus de demander pardon, et d’avoir honte pour des actes dont ils ne sont pas responsables.

Quand on voit ce qu’il se passe avec l’affaire George Floyd, où les gens font du racisme primaire sans s’en rendre compte, car en s’indignant devant la mort d’un individu, parce que noir, alors que si nous inversions les rôles personnes ne bougerait le petit doigt, ils font donc une classification des races. Tout cela en militant « contre le racisme ». Belle inconscience provoquer par le matraquage médiatique. Autant dire, la pleurniche contre la raison.

Depuis mon plus jeune âge, je n’ai jamais éprouvé de la fierté à être français, je préférerais m’identifier aux origines de ma famille paternelle, venu du nord de l’Italie au début des années 20, dans le but de fuir le système fasciste mussolinien. Mon arrière grand père avait fait ce choix, pour des raisons que j’ignore. Ce fut facile pour moi de faire un choix entre un pays qui va de plus en plus mal, et une famille de conquérants, de travailleurs, avec une forte personnalité et fière de leurs origines. C’est exactement le même dilemme qu’ont les jeunes français de banlieue originaire du Maghreb. À qui s’identifier.

En février 2011 j’ai dû quitté mon pays pour partir vivre aux Pays-Bas, comme on dit, « il faut partir loin de chez soi pour en voir la beauté ». Ce passage à l’étranger qui a durée un peu plus de deux ans et demi, à été une remise en question totale sur la situation dans mon pays, et suite à des interrogations et des heures de discussion, j’ai connu « Égalité & Réconciliation « , gauche du travail, droite des valeurs. Voilà ma ligne, depuis 8 ans j’aiguise ma réflexion et ma critique grâce à la lecture et aux analyses. En comprenant le mécanisme de ce système pervers, anti-français et qui joue avec nous, comme une masse d’abrutis dépourvu de raisonnement naturel. J’ai l’impression d’aller à contresens de la masse, comme beaucoup d’autres dissidents. Cette révolte en moi, mes lectures, ces informations accumuler depuis 2012, on fait renaître l’amour que j’éprouvais pour mon pays.

Pourtant depuis notre plus jeune âge on nous dit que nous sommes responsables et que nous devons demander pardon, que ce soit pour la traite négriere, la shoah, le régime de Vichy, la colonisation.
Maintenant ça suffit, nous sommes traités de racistes, d’esclavagistes, de collabos, de fascistes, d’antisémites, tout aux long des années, en fonction du traitement de l’information, et à travers l’éducation. Alain Finkielkraut disait en novembre 2005 « ce pays mérite notre haine ». Cela suffit, comment voulez-vous avoir de l’amour propre en tant que français, nous n’avons plus de fierté. Nous n’avons pas à nous sentir coupable, surtout qu’en 2018 une aide humanitaire des français c’est élevée à 1385000 euros, il y a aussi le montant des octrois au travers de l’agence française de développement entre janvier 2013 et septembre 2017 s’est élevé à 310 milliards d’euros, des aides de la part de la France il y en a, nous ne sommes pas redevable, ça suffit. Comme Hugo Chavez, pour redonner fierté à son peuple, il a fait en sorte de faire produire des films venezueliens, ainsi que faire écrire des livres sur les glorieuse histoires de son pays. Cela peut être une solution.

En France, la République ne reconnaît pas les communautés mais chaque citoyen en tant que tel, malheureusement la réalité est tout autre, le gros problème ce sont les  lobbys, les associations ou les mafias, appeller les comme vous le voulez, que ce soit SOS racisme, le crif, la licra, les LGBT, les féministes, toutes ces associations de parasites avec leurs multiples plaintes , pour pointer « la méchante majorité » (en général le chrétien blanc hetero). Daniel Cohn-Bendit disait en octobre 2012 « la démocratie, c’est la défense des minorités contre les majorités », quelle belle arnaque, autant dire que l’égalité en prend un coup. Il faudrait être homo, juif ou noir pour être intouchable ? Les gens devraient agir et penser en tout d’abord en tant que français, et laisser l’esprit communautaire de côté. Avec une telle philosophie nous serons plus souder, plus unis, nous serons un peuple fort et confiant, que l’ont soit homme, femme, blanc, noir, gris, jaune, chrétien, juif, musulman, hetero ou homo , nous sommes avant tout français, ne l’oublions pas.

Vive le peuple français, vive notre patrie.

Gaël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code