18 juillet 2024

Lettre de Paris N°11

6 min read
1441 Views

Mon cher cousin,

Je vous écris à nouveau dans le but de vous faire parvenir des nouvelles de notre chère France occupée. Oui notre France souffre, elle se meurt petit à petit. Cette dernière est entre les mains de rapaces qui plantent leurs griffes acérées afin d’extirper jusqu’à la dernière goutte de son essence. Or notre France est immatérielle et ne peut disparaître. Elle prendra sans cesse des coups et tombera mais ne cessera jamais de se relever, tout comme son peuple.

Tout d’abord, laissez moi brièvement vous faire part d’une charmante découverte que j’ai faite en naviguant sur la toile. Alors que je buvais tranquillement mon traditionnel café matinal, j’ai aperçu sur les réseaux sociaux de formidables dessins liés à l’actualité principalement. L’artiste en question serait un certain « Le réveil de Jehanne », un artiste qui m’est tout à fait inconnu mais envers qui j’ai accordé une grande attention quant à la qualité de son travail. Les messages et analyses sous-jacentes y sont perspicaces et percutantes. Par la suite mon cousin je me suis empressé de faire quelques recherches afin de voir si une page internet ou des réseaux sociaux était disponible, afin d’y apporter un modeste soutien. La page relayait des œuvres vraiment remarquables. Puis, plus tard , lorsque je voulu montrer cette page à un ami, plus rien, la page n’était plus disponible car censurée. Oui mon cousin une page de dessin censurée dans la journée. Nous ne sommes plus en absurdie mais dans une folie collective où cela semble être devenu banal. Si désormais de simples dessins sont devenus subversifs que nous reste-il ? Lire est un acte subversif, écrire l’est aussi, parler tout autant que les deux précédents. Même rire cela est devenu subversif. Pourquoi ? Car le rire dans notre société doit être balisé et cantonné à certains sujets. Sortir de ces repaires étatiques et souvent communautaires, c’est faire du hors piste et se risquer aux pires avalanches médiatico-judiciaire. Quelle vaste tartufferie mon cousin ! Je vous invite cependant à soutenir vivement ce nouvel artiste.

Afin de rester dans le domaine des libertés fondamentales, attaquons mon cousin le sujet qui fâche. Comme je l’avais pressenti et cela était devenu une certitude notre monarque Manu la poudre blanche a ce lundi 12 juillet, officialisé le réel et irréversible pass de mes deux et piquouse obligatoire. Ca y est ! C’est désormais officiel. Plus de restos lors de vos venus et séjours, mais aussi plus de cinéma, théâtre, centre commerciaux etc.. La société de loisir a été retiré a tout un pan de la population sur une décision des plus arbitraires et injustifiée. Désormais, les paroles de saint Jean dans l’apocalypse sont plus que d’actualité: « nul ne pourra acheter ni vendre sans avoir la marque, c’est-à-dire le nom de la bête ou le nombre de son nom. » (Apc 13:17) Je ne prétend pas du haut de ma piètre vue, que nous sommes dans ces temps eschatologiques, mais bien que les marqueurs sont troublants et les enseignements ne demandent plus qu’à être appliqués. Au delà du bien fondé d’une telle mesure, c’est bien tout l’édifice social qui en est bouleversé. Jamais un tel phénomène ne s’est produit de mémoire d’homme. Ce phénomène se propage dans de nombreux fiers et glorieux pays. Tous sont victimes du même mal, non pas une maladie aussi létale qu’une mauvaise grippe, mais bien du pire des cancers de notre temps. Le mondialisme. C’est bien de cette peste dont nous souffrons mon cousin. Ce projet messianique de longue date se trouve en voie de parachèvement. Jamais ce projet utopique présent dans l’esprit et le cœur de groupes hétéroclites durant des siècles ne fut aussi prêt de se réaliser. L’échiquier est en place, mais surtout tout les pions sont prêts à être utilisés jusqu’au sacrifice. Ce sont surtout des joueurs de poker bien plus que d’échec qui sont présents. Le projet est simple, établissement d’une humanité une, indifférenciée et modifiée. Plus de différence de sexes, destruction totale de l’ordre naturel. Plus de famille traditionnelle, véritable atome de base d’une nation saine. Seul doit subsister des individus isolés face au Léviathan étatique. Plus de racines, tout individu se doit d’être un nomade qui se sentira chez lui partout dans ce bas monde. Plus de races afin que chaque individu soit interchangeable ou remplaçable. Plus d’intelligence par une destruction méthodique des cultures propres aux nations. Ainsi plus de racines morales et intellectuelles pour faire face à cette imposture. Plus de foi, seul doit persister des religions abâtardies et modifiées en des néo-paganisme. Règne absolu du noachisme pour les gentils. C’est un combat qui est mené sur tout les fronts principalement contre les peuples des pays développés. Malheureusement les pays ayant un certain retard sont réduits à l’état de cobayes pour nos sociétés malades.

Vous pourriez me dire mon cousin que je délire. Vous pourriez en effet de manière légitime le dire. Mais nous savons que vous ne le pensez pas car vous cherchez seulement à vous en dissuader afin de fermer les yeux face à une telle monstruosité. Vous pourriez, mon cher cousin me dire encore que ce projets reposent sur un nombre de sujets bien trop importants pour être effectif. En effet, tel est le cœur du problème pour nos maîtres mondialiste. Le projet ne demande plus qu’à être appliqué, seul subsiste entre cette élite dégénérée et ces pions à placer, une foule de moutons trop nombreux pour être encadrés. Le système se suffit désormais à lui-même et nous ne lui sommes plus utiles ou rentables. Par conséquent notre présence au bal n’est pas requise. Nous sommes de trop et devons être évacués de la scène le plus rapidement possible. La solution ? une guerre à l’allure de boucherie mondiale. Non cela serait, en vue des forces et des moyens en puissances, bien trop destructeurs pour pouvoir construire quoi que ce soit dessus. Le rôle de la vaccination expérimentale et lucrative semble donc se dessiner comme un moyen parmi tant d’autres pour arriver à cette fin. S’ajoute à cela une baisse de la natalité, une croissance ininterrompu d’avortements, tout cela mit bout à bout n’a pas pour finalité le redressement de notre Nation. Face à cette guerre à ciel ouvert contre les peuples, armons nous de tout ce qui doit nous être enlevé. Soyons de fiers hommes enracinés. Ayons des familles solides où la foi et l’amour commun sont le feu dans l’âtre. Notre foi chevillée au corps et sans compromis face à cette meute qui ne nous en fera aucun.

Ils ont pour père le Diable et ils font leurs œuvres. Nous avons pour père Dieu et ferons les siennes. Le combat est déjà gagné d’avance depuis la résurrection du Christ. L’humanité a déjà été sauvé. Ne reste plus maintenant qu’a être les gardiens discrets de cet héritage. Cet héritage est comme les braises d’un feu de forêt. Elles sont nombreuses et éparses, mais rouges d’intensité. Seul un vent nouveau manque afin que tout s’embrase et reprenne vie.

Je vous laisse mon cousin, en vous laissant méditer sur notre mission. En laissant notre sort et celui de la France entre les mains de Dieu.

Affectueusement,

Votre dévoué cousin.


Lettre écrite par Le Cosaque 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *