16 juin 2024

Lettre de Paris N°7

6 min read
1696 Views

Mon cher cousin,

Me voici de nouveau poussé à l’écriture, afin de vous informer comme à l’accoutumée, des évènements de la semaine passée, et des réflexions qu’ils m’ont inspirées.

Permettez-moi d’aborder tout d’abord le déroulé de la semaine de notre célébrissime Dupond- M. !
Notre star à la Rolex n’en rate pas une et ne manque aucune occasion de se faire remarquer. Je vous rappelle pour mémoire, qu’accessoirement il occupe les fonctions de Garde des sceaux !

En fin de semaine dernière, dans notre belle région des Hauts-de-France, qu’il arpente dans le cadre de sa campagne électorale, notre bon Dupond-M. interpelle sur une terrasse de café le candidat local du Rassemblement national. Que n’a-t-il fait là ! Le voilà littéralement mis hors d’état de nuire, sans voix, à la limite de la crise de nerf intérieure. Le bec cloué de belle façon mon cousin ! Le métier de politique s’apprend et ne s’improvise pas ! Il ne suffit pas de posséder une belle Rolex et de fumer de savoureux cigares haut de gamme pour affronter l’adversaire dans l’arène politique. Comme je vous l’ai déjà écrit précédemment, le prétoire n’est pas la rue. Une fois de plus, notre camarade Dupond-M l’a appris à ses dépens.

Une autre petite anecdote à son sujet. Aveuglé par son idée fixe d’anéantir le Rassemblement national, Dupond-M. s’est fait inviter par Radio J ce dimanche, et a dénoncé de façon martiale la chaîne de télévision CNews, la qualifiant quasiment de chaîne officielle de ce parti politique en raison de la présence régulière de cadre du mouvement à l’antenne. Où comment la liberté d’expression et l’équité du temps de parole se transforme dans la bouche du ministre de ce qui devrait être la Justice, en un monopole télévisuel qu’il faut combattre ! Bravo Monsieur ! Vous n’êtes pas à votre place ! Retournez donc plutôt gérer les affaires de votre ministère afin de garantir la sécurité des français et une véritable justice dans ce pays ! Le choix de la radio n’est pas innocent non plus, et participe à cette obsession qui tente de trouver des justificatifs auprès d’une clientèle électorale entièrement acquise à cette idée selon laquelle ce que l’on nomme extrême-droite, aurait des relents fascisants contre lesquels il est indispensable de lutter.
Et oui mon bon cousin, tout ce qui n’est pas dans la bien-pensance est fascisant de nos jours !

Signe des temps, un collègue de notre Dupond M., le bon Gérald, a lui aussi eut sa parabole cette semaine. Poursuivant le même objectif contre le même mouvement politique, il n’a pas hésité à dire que ce dernier avait un côté « satanique ».
Ça y est, nous voici revenus aux bûchers du Moyen-âge. Satan est parmi nous !

Je vous le dis, mon cher ami, nous sommes tombés bien bas. La vie politique de notre pays est dans une totale déliquescence, animés par des guignols de foire incompétents, uniquement guidés par l’appât de gain et gagnés par le syndrome d’hubris.

Autre fait marquant de la semaine, la démission du chef d’État-Major des armées, le Général François Lecointre. Celui qui avait dénoncé les tribunes des officiers, sans doute sans réelle conviction personnelle, préfère renoncer à ses fonctions. Faut-il y voir finalement un semblant d’adhésion aux constatations faites par ces militaires sur l’état de notre pays ? Le profond malaise au sein des Armées serait-il partagé par une majorité des militaires d’active ? La question se pose. Nous retiendrons que c’est là la deuxième démission d’un Chef d’État-Major sous le même quinquennat. Décidemment, la Macronie prend l’eau de toutes parts.

Mais parlons un peu football si vous le voulez bien ! Oh, rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans des pronostics improbables concernant l’Euro 2021. Non, je vais juste m’arrêter sur deux faits très révélateurs de notre époque.
Notre bon Gérald, et oui encore lui, a jugé bon, après mûre réflexion, de laisser une tolérance quant au couvre-feu de 23 heures, pour le match opposant l’équipe d’Allemagne à celle de notre pays. Il faut noter toutefois que, la veille, son ministère avait publié un communiqué mentionnant qu’il n’y en aurait pas. Le temps de réflexion qu’il s’est octroyé lui a permis de comprendre qu’un match se terminant à 22h50 ne pouvait en aucun cas respecter la règle du couvre-feu de 23 heures, qu’il y ait victoire ou non de la France. Certains Préfets ont jugé bon malgré tout d’interdire l’installation d’écrans dans les cafés et restaurants, privant ainsi nos concitoyens d’un moment de partage et de fête.
Nous tombons davantage de jour en jour, dans un amateurisme lamentable et inquiétant. Pour ce même match contre l’Allemagne, nos joueurs ont eu la « bonne » idée de mettre le genou à terre au début de la rencontre, afin de soutenir la mouvance BLM. Geste honteux s’il en est mon ami ! Sans aucun rapport avec la compétition sportive, sans aucun lien avec notre pays, confortant une fois de plus certaines minorités agissantes dans leur statut d’influenceurs politiques, et offrant le triste spectacle d’États ou de groupes sociaux se couchant devant eux. Je reprendrai, pour commenter ce geste, la phrase du Président de Hongrie Viktor Orban : « Les Hongrois ne s’agenouillent que devant Dieu, devant la Patrie, et devant la femme qu’ils aiment ».
Nos footballeurs devraient en prendre de la graine !

Mais revenons un peu à la vie politique mon bon cousin.
Vous n’êtes pas sans savoir que les pays membres du G7 se sont réunis ces derniers jours en Cornouailles. Je ne commenterai pas le communiqué final, finalement sans importance. Je m’attacherai aux images. Les images officielles tout d’abord : visages masqués, accolades avec le coude, photo officielle respectant la distanciation ….
Mais fouillons un peu si vous le voulez bien mon ami, et cherchons les clichés pris à la sauvette. Diable ! Plus aucune règle sanitaire anti-covid ! Proximité, poignées de main, accolades, les masques sont tombés, rires…. Et le plus intéressant mon cousin, est observable en prêtant attention aux clichés, dans le détail. Sur toutes ces images, avec les chefs d’États en premier plan, décontractés, ne respectant aucun geste barrière, on aperçoit en arrière-plan, le personnel de service, à distance, et masqué !

À croire mon cher, que le Covid ne se transmets que chez et par les « gueux » !
Images insultantes, d’un total irrespect pour nos populations, qui subissent quotidiennement les décisions de ces Guignols au pouvoir.
Il est temps de mettre ce système à bas !
Il est temps que les peuples reprennent en main leur destinée !
Il est temps de mettre ces gens dehors !

Je vous quitte sur ce cri de révolte mon cousin, et vous donne rendez-vous dans une quinzaine de jours car je m’octroie quelques jours de vacances afin de prendre un peu de recul, et de profiter de moments sereins, coupé du monde.
Mais je ne doute pas qu’à mon retour, la vie politique n’aura eu de cesse d’alimenter l’actualité de ses scandales, de ses faits divers et de ses rebondissements.

À très bientôt donc mon ami.

Votre dévoué cousin.


Lettre de Paris rédigé par ULEX 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *