22 mai 2022

Levons nos verres à la démocratie ! Nan, j’déconne !

10 min read
9576 Views

Bienvenue chers amis ! Dans cette illusion collective intelligemment orchestrée qu’est la Démocratie !! Belle et douce démocratie, dont le corps décharné, empestant la putréfaction, s’affuble de costumes d’apparences mensongères, tabliers ornés de symboles mathématiques dignes des plus grands architectes de chez Grand Orient et auréolée de droits de l’Homme inventés, calculés, obligés.

Le but de ce tour de passe-passe démocratique étant de vous faire croire que vous et vous seul décidez, en votre âme et conscience en passant dans un  »isoloir » une fois tous les 5 ans, de votre avenir. Mascarade !! Bouffonnerie piteusement insidieuse dont il faut derechef se soulager en n’oubliant pas de tirer la chasse d’eau pour les autres ! Sans oublier le p’tit coup de  »sens bon » ! Merci !

Une démocratie ne tend pas à rendre un peuple libre, elle l’asphyxie peu à peu jusqu’à l’étouffer dans son propre mucus cérébral par un flot de pensées pré mâché aussi constantes qu’absurdes.

La démocratie dite moderne est l’outil essentiel de ceux qui ont l’argent, car qui a l’argent détient le pouvoir. L’argent amène le pouvoir, c’est indéniable.

Jetons un regard curieux sur les candidats qui nous sont proposés, ou plutôt devrions nous dire imposés ? Ils ne sont que des candidats se présentants à un poste à pourvoir d’une durée déterminée de 5 ans (2×5 ans pour les plus doués d’entre eux) … Leur sens des affaires égoïste mais aiguisé, l’art de lécher avec application l’entre-jambes de personnes influentes (futurs amis de loges) se créant par la même occasion un réseau conséquent, la haute estime qu’ils ont de leur pitoyable et répugnante personne au dépens du bien commun et le don de pouvoir duper le badaud inculte par un baratin improvisé font qu’ils sont choisis par le système en tant que prétendant au  »trône ». Nous entendons par là, personne décidant de l’avenir de la France et de nos enfants, nous sommes bien d’accord ? Le président, oui malheureusement…

Les personnes qui détiennent l’argent, ont aussi le pouvoir sur les grands médias. Vous savez, ceux qui subtilement, vous montrent ce manège avec des oppositions montées de toutes pièces pour rendre la chose plus réelle et qui vous indiquent discrètement pour qui voter tout en se tapant dans la main quand ils se croient hors caméra. Par exemple, vous avez des candidats qui font toute leur carrière sur le fait qu’ils luttent de toutes leurs forces contre le capitalisme mais qui, s’ils le faut, vous conseilleront de voter pour le candidat le plus capitaliste si leur place est mieux assurée… Suivez mon regard. Oui oui, ceux qui n’ont pour seul intérêt que surtout rien ne change afin de garder, au détriment du peuple, leur confortable place au chaud. Vous avez aussi des candidats qui sont capables de demander l’aumône, les yeux dans les yeux et même la larme à l’œil, à des smicards pour ne pas perdre un seul centime des millions d’euros qu’ils ont accumulés en escroquant ces mêmes smicards… Si si, je vous jure ! Ils en sont là les types ! Et c’est même pour eux que vous votez ! Mais où sont leurs convictions ? Me demanderez-vous. Et bien venez avec moi, nous allons les chercher ensemble car, à ce jour, elles demeurent introuvables !

Et puis quand on vous dit que vous votez en votre âme et conscience, cela reste à prouver si vous avez tous les soirs allumé votre tv pour laisser religieusement vos infos préférées vous tambouriner incisivement la tête que le système démocratique est le meilleur qui soit pour votre bonheur…

Parlons un peu de l’éducation que vous avez reçu à l’école. Les gens qui détiennent l’argent, détiennent comme nous l’avons déjà dit plus haut le pouvoir. Ce sont eux qui, par divers relais plus ou moins avoués, décident de la manière dont doit être éduqué votre enfant et de ce qu’il doit apprendre. Pour que dure cette démocratie qui leur assure le pouvoir, ils devront inculquer à votre enfant qu’il doit être un bon citoyen et qu’il doit voter. C’est-à-dire qu’il doit, sans se poser de questions, puisqu’on ne lui permet pas de douter, suivre les règles du jeu. À l’école, au nom de la liberté démocratique, il est obligatoire de penser que la démocratie est le seul système politique qui soit bon et juste ! Absolument tous les autres systèmes sont mauvais et donc à bannir avec la plus grande fermeté ! Et puis hé ! Ho ! On vous rappel tous les jours en cours que des personnes sont mortes pour que vous puissiez aller librement voter bande d’ingrats haineux ! Oui Messieurs ! Et avec des arguments implacables en plus ! Pour ce qu’il en est des personnes mortes pour un hypothétique Dieu, un saugrenu monarchisme ou bien un sanguinaire nationalisme par exemple, eux ils méritent toute notre haine et toute notre ingratitude ! Parce que c’est comme ça et puis c’est tout ! Faites nous confiance ! Nous savons faire la différence entre un bon et un mauvais chasseur ! Arguments irréfutables servis 8 heures par jour à la louche par l’éducation nationale jusqu’à ce que la mort cérébrale s’en suive et que le citoyen  »décide » de mourir dans la dignité par le suicide assisté affectueusement proposé dans leur programme, par quelques candidats à la présidentielle. 

Oui mes amis, à l’école on ne leur permet pas de se poser des questions, car toute remise en cause de la démocratie sont, dès leur plus jeune âge, démontée par des mensonges ou des silences sur les anciennes institutions, car elles peuvent s’avérer dangereuses pour la république . La démocratie est érigée dans leurs petites têtes encore modulables comme le dogme unique de LA vérité intouchable. 

Et pour cause, ce système démocratique tant apprécié par la république permet de poser un voile imaginaire de liberté sur les yeux des bons petits citoyens, heureux qu’ils sont de pouvoir aller s’isoler librement pour voter contre ses semblables, mais pour leur pays. Ah… braves petits moutons de Panurge couillonnés par la douve démocratique… qu‘il m’ait difficile de vous observer ainsi, aller voter en rang d’oignons… Les mentons hauts et fiers, le buste gonflé, la démarche sûre et le regard fixe… Tel le Chevalier Martel à son apogée, à coups d’épées ensanglantées et têtes décapitées, vous partez héroïquement braver les multiples dangers des files d’attente de votre bureau de poste afin d’écrire, avec le geste le plus unanimement incompris que les lumières aient pu déféquer, l’histoire de votre pays à coups de petits bouts de papiers aussi magiques qu’ inoffensifs, à l’abri des regards indiscrets et seul dans cet isoloir, afin de lutter courageusement contre de potentiels méchants imaginaires… Un gamin de 6 ans aurait pu l’inventer cette histoire dis donc…. Bref…

Là aussi est la fourberie, pour mieux nous contrôler, ils nous isolent. Le fait de voter dans un isoloir, à l’abri des regards dit  »indiscrets » est un machiavélisme de plus. Le citoyen sera poussé à mentir aux siens s’il le souhaite car il a le devoir de se méfier de ses congénères. Il a le sentiment d’être maître de ses choix, il rapprochera cette liberté au fait que, quoi qu’il fasse dans cet isoloir, il ne peut être sanctionné et cela peut l’amener à croire que la vie est ainsi faite… Cela annihile tout sens de responsabilité. Sympa quand il s’agit de faire des choix cruciaux pour l’avenir hein ! Car de l’isoloir à l’isolement, il n’y a qu’un pas. Je dirai même que pour accepter de rentrer dans cet isoloir il faut déjà avoir été, quelque part, formaté pour un certain isolement.  »S’isoler » n’a jamais était synonyme de  »se renforcer ». On s’isole lorsque l’on devient un danger pour les autres. Exactement comme quand un pigeon de caniveaux attrape la tourista covidienne malgré le kit de protection ultra performant McKinsey : vaccin ARN illégal + gel hydro pour alcoolique + muselière empoisonnée goût plastique cancérigène + distances de solitudes sécurisées. Le tout, conseillé et approuvé par les cabinets (pas les bureaux, les autres) McKinsey, garantissant au parfait pigeon une protection optimum sauf quand il a le malheur de croiser, même de loin, un meurtrier qui ne porte pas de muselière conforme FFP2. Pour la note de frais astronomique que vous adresse McKinsey pour des conseils que vous n’avez pas demandé et qui représentent une succession de chiffres que l’on ose même pas vous apprendre à déchiffrer à l’école, pas d’inquiétude, vous pouvez vous rendormir, c’est l ‘état qui paye. Aucun souci. Mais revenons à notre isolement.

L’isolement va, par principe à l’encontre d’une société saine. D’ailleurs, à la base, l’isolement imposé est une punition, une torture qui vous affaiblit et peut vous rendre fou… Et aujourd’hui, ben on nous explique qu’il vous faut décider de l’avenir de votre pays dans un isoloir… Voilà voilà… Il n’y aurait pas, comme qui dirait, une couille dans le pâté ? Je ne sais pas… Si j’ai bien compris, vous voulez vivre ensemble tout en vous isolant dans les moments importants où il faut prendre des décisions ? Mouai au risque de me répéter, c’est pas sûr que ça marche votre truc-là…

Le mot société vient du Latin socius, qui veut dire associé, on entend par là, groupe d’individus associés par une culture, des valeurs …etc. Autant dire tout de suite que si ces individus commencent à se faire des cachotteries, à se mentir et à œuvrer uniquement pour leur bien personnel en s’isolant dans l’isoloir, la société à laquelle ils sont  »associés » n’en sera plus une… Une société saine renforce les individus en les rapprochant les uns des autres, elle ne les isole pas. C’est exactement ce qu’il nous arrive aujourd’hui. Diviser pour mieux régner.
 
La démocratie ne se fortifie qu’en isolant l’individu dans sa fausse  »liberté ». Il fait passer son bien à lui avant le bien commun dont il n’a, de fait, aucune conscience. La démocratie renforce l’égocentrisme en effaçant toute notion d’altruisme nécessaire à une communauté.
De plus, vous pensez aussi peut-être que le fait de vous  »isoler » quelques secondes dans cette cage à avaler les bulletins aussi bien que la raison, vous dispense d’œuvrer pour votre pays pour les 5 ans à venir ? Vous pensez que cela est suffisant ? Que votre devoir est fait et que le reste ne vous concerne plus ou vous importe peu ? Vous pensez que vous devez dorénavant laisser le contrôle et la responsabilité à celui qui aura été désigné, à votre insu, par l’inculture généralement manipulée ? Ceci tout à fait normal, le système vous laisse entendre cela et vous laisse penser qu’il serait souhaitable que vous lui laissiez la main pour les années à venir. En prenant cette responsabilité, il vous déresponsabilise et vous subtilise, par la même occasion les manettes de votre pays. Tout ceci dans un consentement total et joyeux. Quelle ironie ! Pour continuer dans l’incohérence la plus totale, j’en ricane d’affolement, tiens !
Mais sérieusement, pensez vous que quelques secondes, isolées de votre entourage, décideront intelligemment de notre avenir ?
Ne voyez-vous pas le piège de la démocratie ?
 
Une société doit se construire et être entretenue tous les jours par ses membres et pour cela il lui faut aussi, à sa tête, un chef unique formé dès son plus jeune âge à l’art de la politique du bien commun et à l’amour de ce qu’il mettra toute sa vie et toutes ses forces à faire resplendir, sa Nation.

 

Augustin pour le Réveil des Moutons

Boutique ( vidéos complètes ) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code