20 juin 2024

Loi Survivalisme et Big Brother

7 min read
3043 Views

Ce mardi 1er Juin nos chers députés ont eu la charmante idée de devenir les porte-faix du calendrier de l’Etat Profond. L’identité de ces députés nos bien aimés, l’innénarable Aurélien TACHÉ, suivi Delphine BAGARRY Alpes de Haute Provence, non inscrits), Émilie CARIOU (Meuse, LREM), Guillaume CHICHE (Deux-Sèvres, non inscrits), Hubert JULIEN‑LAFERRIÈRE (Rhône, non inscrits), François‑Michel LAMBERT (Bouches du Rhône, Ecolo), Jacques CATTIN (Haut-Rhin, LR), Philippe MEYER (Bas-Rhin, LR).

Je vous demanderai chers camarades au cours de ce voyage en absurdie de bien mettre vos cerveaux sous scellés afin d’éviter tous dommages collatéraux face à tant de bêtise. Il ne s’agira évidemment de ne pas se focaliser sur ces députés ayant porté ce projet de loi, n’étant sans doute pas à l’origine de cette mesure. Ils sont comme nous le savons tous, en tant que bons toutous, désignés par leurs supérieurs pour se présenter sur scène et recevoir jets de tomates, enclumes, sabres de cavaleries et autres fantaisies et quolibets. N’accablons pas ces bougres, le déshonneur et la vox populi feront le reste.

Attardons nous sur ce que ce projet de loi contient et implique. Tout d’abord je vous laisse visionner la vidéo d’un amateur de survivalisme, qui dans sa démarche sincère d’autonomie se charge de transmettre honnêtement son savoir comme il l’entend. Sa vision liée à son expérience, longues de plusieurs années, nous donne un précieux témoignage :

Combler un vide juridique ! Légiférer ! Que de mots que notre système adore. En effet, dans nos sociétés post-modernes, rien je dis bien rien ne doit se soustraire aux regards inquisiteurs de l’Etat. Un Etat à la fois fantomatique face aux puissants, est tentaculaire et implacable contre son peuple. Il faut absolument que notre Etat maçonnique contrôle et puisse avoir un droit de regard sur chaque formation, sur chaque stage mais aussi évidemment de faire marcher le tiroir caisse. Tout doit être réglementé dans notre République.

Notre cher ami vidéaste résume selon sa perception de survivaliste du quotidien et sincère, les bêtises et le ridicule de la situation. Nous traiterons quant à nous de la loi en elle-même et du processus dans lequel elle s’inscrit.

La Loi et son contenu :

Tout d’abord, ce projet de loi inique, est introduit par des précédents d’affaires qui viennent draper ces mesures d’une touche d’émotion et de danger. En effet les trois précédents utilisés sont les suivants, la mort accidentelle et tout à fait regrettable d’un jeune homme de 25 ans lors d’un stage, suite à une intoxication par une plante. L’autre, l’enlèvement de la petite Mia en avril dernier que toute la meute médiatique avait relayé. En cause, une « dérvie sectaire d’ultra droite » menée par l’imposteur Rémi Daillet. Vous comprendrez camarades de l’utilité de ce guignol et de son imposture. Enfin dernière affaire invoquée, l’affaire du meurtre des Cévennes, où un jeune visiblement désespéré assassina son patron. Le procureur de la Ripoublique n’a évidemment jamais confirmé le profil survivaliste de ce jeune homme. Peu importe pour nos députés ! Aux chiottes la vérité ! Pour l’honneur et l’intégrité on repassera..

Comprenez camarades, que lorsque des affaires de ce type, bien que malheureuses, sont autant relayées par nos médias, cela sert toujours, je dis bien toujours un agenda politique. »La médiatisation de ces tragiques exemples, aussi différents que significatifs, a permis de mettre en lumière et d’appeler l’attention sur le danger causé par le manque de contrôle et d’encadrement de ce type de pratiques, aussi diverses que méconnues ». Comme cela nous arrange bien ! La politique actuelle n’est que théâtre et grosses ficelles !

Regardons succintement ce que contient cette loi :

– Article 1er : « Dans un délai de six mois à compter de la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet au Parlement un rapport dressant un état des lieux exhaustif de la mouvance dite « survivaliste », de son développement, des dérives constatées et des menaces associées.  »

– Article 2 : Constitue une vaste synthèse d’un état des lieux général du mileu du survivalisme. Nombre de personnes concernées, structures, chiffre d’affaire, financements etc..

– Article 3 : « Sans préjudice d’autres propositions, le rapport mentionné à l’article premier de la présente loi évalue l’opportunité et formule de propositions relatives à :

1° L’encadrement règlementaire de cette activité, la mise en place d’une procédure d’agrément spécifique pour les associations concernées et la rédaction d’un code de déontologie « (surligné par nos soins) ;

2° « La création d’une habilitation préalable des personnes, physiques ou morales, enseignant, animant ou encadrant ladite activité, certifiant, notamment, leur capacité à assurer la santé, la sécurité ainsi que l’intégrité physique et morale des participants ».

– Article 4 : Dans l’attente de mesures réglementaires d’encadrement, à compter du premier jour ouvré du mois suivant la promulgation de la présente loi, les personnes […] déclarent leur activité et transmettent, dans un délai de quinze jours, à la préfecture certaines informations. […] »

« Tout enseignement, animation ou encadrement de stage de survie fait, auprès de la préfecture, l’objet d’une déclaration trimestrielle comprenant notamment toute autorisation, certification ou expérience professionnelle préalablement obtenue, par les personnes, physiques ou morales, proposant cette activité et jugée pertinente pour assurer la santé et la sécurité des participants à ladite activité. »

– Article 5 : cette article consiste à la création d’une nouvelle taxe.

Implications et Réflexion générale :

Ainsi, dans ce processus émanant des instances mondialistes afin de contrôler chaque aspect de la vie de chacun, le survivalisme, alors vu comme une pratique un peu étrange, devient la nouvelle cible du système. Il ne sera donc plus possible, par cette loi d’appréhender librement ce qu’est le survivalisme sans que l’Etat n’y ait préalablement fourré son nez. Chaque pratique se devra d’être réglementée selon des contours encore bien trop flous. Comble de l’iniquité, tout formateur se devra d’être agréer par l’Etat. Autrement dit, si vous n’êtes pas Marianne-friendly, n’esperez pas une seconde pouvoir faire découvir les bienfaits de mère nature. Toute activité se devra d’être déclarée, à partir de ce moment, toute formation ne plaisant pas à la gueuse finira comme un spectacle de Dieudonné, cerné par des cars de CRS. Big Brother exige, l’Etat dispose. Nous sommes les rats de laboratoires de nos ingénieurs sociaux. Notre Etat ne fait plus qu’appliquer stérilement les directives d’instances supra-nationale.

Bien plus qu’une simple entrave à nos libertés fondamentales, il s’agit bien d’une volonté de faire de nous des individus hors sol et déracinés. Déracinés par une immigration massive et un métissage forcé, un « bougisme » généralisé, une falsification de notre histoire. Tout cela dans un seul but, créer un homme nouveau. Le Grand Reaset passe aussi par cela. Il est en pleine action, et personne ne doit y échapper. Le survivalisme présente des solutions d’autonomie face à ce rouleau compresseur qui écrase les nations. Impossible pour nos gouvernants, nul ne doit se soustraire à la vague mondialiste. Ce processus ancien de créer un homme nouveau, se matérialise concrètement dans cette loi. Tout individu ne devra ni être propriétaire de biens fonciers, ni être propriétaire de ses moyens de production. L’homme nouveau qui émergera du Great Reaset se devra d’être déraciné, seul face un Lévithan politique, il sera alors désarmé dans les deux sens du terme. Désarmé physiquement, mais aussi spirituellement. Il se retrouvera dépossédé de son identité, de sa foi, de ses racines. Autant de choses que nous devons plus que jamais cultiver afin de résister intérieurement face à ce colosse aux pieds d’argiles. Ce sont de véritables forteresses intérieures que chacun d’entre nous se doit de bâtir afin de nous préserver.

Big Brother vous regarde, il vous observe, vous dépossède et il cherchera coûte que coûte a vous enlever ce qui reste en vous d’Hommes libres.


Article écrit par Le Cosaque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *