24 février 2024

Plaidoyer pour notre bon suzerain, Son Altesse Macron

5 min read
13521 Views

« Le Peuple, c’est un vrai musée de toutes les conneries des âges, il avale tout, il admire tout, il conserve tout, il défend tout, il comprend rien. » L-F Céline

Plus ça va et plus je comprends notre cher Manu. Pour tout dire je le crains, je vais finir macroniste enragé. En y réfléchissant bien, mon évolution ne date pas d’hier et m’apparaît comme naturelle, logique, presque inéluctable. Et pour pas un rond. Ce qui vous en conviendrez chers lecteurs, confère à mon admiration croissante un caractère de sincérité manifeste, nourrie d’empirisme.

Certes, une telle déclaration pourrait en première analyse apparaître comme étrange, et je vois d’ici les aigrefins de la contestation de caniveau m’accabler de toutes les tares : traître, renégat, vendu, nihiliste, bourgeois et mille autres noms d’oiseaux tous plus élogieux les uns que les autres dans la bouche de ces cocus congénitaux, de ces opposants de pacotille qui s’imaginent avoir leur mot à dire. Pas plus chez eux devant bobonne que dans la rue face aux danseuses de la République en marche. C’est un fait d’observation élémentaire.

Que voulez-vous « je suis un folkloriste patriote effréné dans un pays de dégénérés, de laquais et de bâtards ! «  Comme disait Céline. C’est ainsi, on ne se refait pas.

La France en tant que pays, vous le savez a cessé d’exister depuis belle lurette : hôtel de passe cosmopolite ouvert nuit et jour à toutes les monstruosités morales, économiques, génétiques. Foyer pestilentiel de socialo-marxisme fossilisé, enkysté dans la tronche des derniers Gaulois gavés d’antiracisme pathologique, d’égalitarisme forcené, de démocratie onirique.

Jalousie, paresse, médiocrité le triumvirat de tout bon con-testataire français. Il tempête dans sa Dacia sur injonction radiophonique contre ces sales boches et leurs bagnoles haut de gamme. Comment ces sauvages de Rhénanie m’ont-ils entubé, à quel moment m’ont-ils détroussé pour s’offrir ça ?! Sans que jamais, ô grand jamais il ne s’interroge sur les maquereaux du pouvoir qu’il engraisse depuis des lustres ni non plus sur les clientèles infectes, dysfonctionnelles et bigarrées qu’il tolère et finance sans broncher afin d’assurer la réélection de ses maîtres. Épisodiquement, certes, il gueule un bon coup, il dégueule le fatras de la CGT, vite ma retraite, la semaine de 22 heures, le SMIC à 5000 euros ! D’autres défilent pour la température de l’air (bientôt pour l’eau de pluie),d’autres dansent contre le dioxyde de carbone. D’autres encore exigent des papiers pour tous les Français de l’Univers qui s’ignorent (plus pour longtemps) et vitupèrent contre cet Etat raciste, fasciste (oui, vous lisez bien.) qui régularise pourtant plus vite que son ombre. Qu’importe la manif pourvu qu’il y ait l’imposture la plus cosmique comme slogan.

Et très vite, tout ce beau monde retourne vaquer à ses occupations, télé, centres commerciaux, fast food, apéro et chichon. Ces moments de lucidité n’ont pas échappé à notre bon roi républicain qui sait mieux que quiconque avant lui à quelle basse humanité il fait face.

Macron en vérité est un esthète de cette dystopie dite française. A la manière du serpent constricteur, plus ses victimes (volontaires) se débattent plus elle s’assurent une fin rapide et douloureuse. Plus la chienlit démocrasseuse s’agite en vaines incantations démocratiques, plus la milice macroniste tape fort. Les bienheureux.

A ceux qui trouveraient ce tableau trop pessimiste, qui auraient besoin d’espoir, je vous le dis je ne suis pas gras comme un moine et malgré votre vie de misère et de labeur je ne vous promettrai pas le paradis après votre mort moyennant mon propre confort. Contentez-vous de l’enfer froncé.

En revanche, si vous voulez des solutions radicales et novatrices, je vous invite à écouter cette émission d’opposants (parait-il) à notre leader suprême et superbe :

Plus de votes, plus de démocratie, notre démocratie est malade (interdiction de rire), il faut informer les Français qui écoutent la pravda (en 2023 après 25 ans d’Internet…), le néolibéralisme ultralibéral en France pays le plus taxé au monde (!), le problème, c’est l’Union Européenne (ah bon et la Hongrie de Orban…) et la solution innovante proposée c‘est le souverainisme de la plus grande France n’est-ce pas ! Plus quelques abonnements à des revues de haut niveau intellectuel et à des live himalayens.

« Cette confusion est le principe du despotisme moderne. On peut, par des institutions sagement combinées, assurer la garantie effective de chaque personne contre le Pouvoir. Mais il n’y a point d’institutions qui permettent de faire concourir chaque personne à l’exercice du Pouvoir, car le Pouvoir est commandement et tous ne peuvent commander. La souveraineté du peuple n’est donc qu’une fiction et c’est une fiction qui ne peut être à la longue que destructive des libertés individuelles. » Montesquieu

Sinon vous pouvez lire des gens intelligents, malheureusement la plupart sont morts. Il y a bien longtemps.

Article écrit par Jules pour le Réveil des Moutons

Soutenez le Réveil des Moutons : Soutenir par Patreon : http://patreon.com/independancemedia

Soutenir via Paypal ou Virement Bancaire, demander les liens : manulrdm@gmail.com

Boutique : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/boutique/

2 thoughts on “Plaidoyer pour notre bon suzerain, Son Altesse Macron

  1. Amen. Encore un peu de Céline pour les cerner nos froncés alors : « S’il fait des révolutions, le peuple, c’est pas pour se libérer, c’est pour réclamer des Tyrannies plus solides. S’il y a une chose qu’il déteste le peuple, c’est la Liberté. Il l’a en horreur, il peut pas la voir ». De ce point de vue Manu c’est l’élu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *