18 juillet 2024

Projet de loi vote par correspondance : Le temps de l’a-société

8 min read
4364 Views

Vous la sentiez venir la carotte chers camarades ? et bien la voilà. Notre cher Jupiter nous parlait du monde d’après. Et bien le voici ! Des affreux complotistes parlaient de ségrégation, de société à deux vitesses, nous y sommes les deux pieds dedans. En effet un groupe de parlementaires faisant plus office de portefaix que de véritables décideurs ont déposé un projet de loi attendu par les complotistes. Rappelons d’abord que être complotiste, est simplement avoir raison avant que les faits se produisent. Le complotisme est un avant-gardisme. Ainsi le projet de loi du vote par correspondance est porté et par présentée par : 

Mesdames et Messieurs:

Cécile UNTERMAIER, Claudia ROUAUX, Isabelle SANTIAGO, Marietta KARAMANLI, Marie‑Noëlle BATTISTEL, David HABIB, Christine PIRES BEAUNE, Alain DAVID, Régis JUANICO, Lamia EL AARAJE, Hervé SAULIGNAC, Joël AVIRAGNET, Gisèle BIÉMOURET, Jean‑Louis BRICOUT, Laurence DUMONT, Olivier FAURE, Guillaume GAROT, Christian HUTIN, Chantal JOURDAN, Jérôme LAMBERT, Gérard LESEUL, Josette MANIN, Philippe NAILLET, Dominique POTIER, Valérie RABAULT, Sylvie TOLMONT, Hélène VAINQUEUR‑CHRISTOPHE, Boris VALLAUD, Michèle VICTORY.

Nous prenons évidemment le plaisir de les citer un par un afin que l’infamie couvre leur nom. Pas de vindicte populaire, seulement un déshonneur qui ne les quittera jamais

I) Précédents du votes par correspondance

Comment ne pas pas penser aux problèmes du vote par correspondance sans penser aux rocambolesques élections américaines. Notre chez Joe Bidon ne fut il pas élu par une triche massive et si visible que même Gilbert Montagné fut ébloui ? Souvenez vous seulement du vaudeville que cette affaire avait entraîné. Une élection digne du Soviet Suprême pour Biden et une fin digne du Général Boulanger pour Trump. Peu importe ce que vous pensez de la probabilité de fraudes lors de cette élection, a vrai dire cela semble désormais secondaire devant l’état de faits. En revanche, souvenez-vous de la discorde massive que cela avait entraîné. Les affrontements du Capitole, et la fracture irréversible dans la société américaine. Il suffit de regarder la carte des Etats américain actuels refusant l’instauration de cette covidofolie. Les Etats du cœur de l’Amérique (ou Hearthland), massivement républicain contre les Etats du littoraux ( Rimland) massivement démocrate ou plutôt anti-Trump désormais.

L’opposition entre ces deux Amériques déjà si fracturées semble irrémédiable. Ce qui se dessinait depuis des années et prit une forme politique sous Trump est désormais un situation avec laquelle les élites américaines doivent composer. Ce scénario nous fait penser aux prémices de la guerre de Sécession. Deux Amériques, l’une, rurale et traditionnelle reposant économiquement sur l’esclavagisme et son exploitation, l’autre plus urbaine et thalassocratique déjà en phase d’industrialisation avancée. Nous voilà revenu à deux antagonismes irréconciliables. Un Hearthland ou une Amérique des terres de petits patrons, reposant sur un capitalisme entrepreneurial à la Trump. D’un autre côté un Rimland ultra mondialisé acquis aux utopies mondialistes et au capitalisme abstrait et spéculatif. En somme et pour schématiser grossièrement, Une Amérique souhaitant conserver son mode de vie et attachée à ses libertés face à une autre acquise au Great Reset et au monde d’après. Afin de revenir à notre sujet principal, ce fameux vote par correspondance fut l’élément de fracture définitif de cette Amérique déjà si morcelée. Les élites décrites par Christopher Lasch, on définitivement assumées leur volonté de faire sécession. ( voir La révolte des élites et la trahison de la démocratie) Nous passer dans le temps de l’a-société. C’est à dire que nos élites ne souhaitent non seulement plus compter sur nous pour participer à leur petit monde, mais elles souhaitent définitivement nous en écarter. Il s’agirait alors de mourir à petit feu dans son coin.. Quel projet fantastique entre deux thromboses liées à la seringue magique.

II) Retour à la situation française et ses implications

Parlons en du Vaccin ! Il nous semble évident que l’instauration de ce vote par correspondance s’inscrit dans plusieurs dynamiques. Nous parlions de ce projet de l’a-société cher aux élites américaines. Nous nous doutons bien que nos élites française sous véritable sponsoring atlantiste partagent la même idéologie. Nous affirmons que cela est évidemment le cas. Les gilets jaunes furent le premier soubresaut majeur de ce peuple qui souhaite faire société. Face à ces élites qui ne leur répondirent que répression et insultes, le peuple de la France périphérique ( voir Christophe Guilluy), montra sa volonté de ne pas être mis de côté. Or la plandémie de Grippe-19 est venu durant un temps convenons-en, freiner les revendications sociales face au virus de la peur. Durant un temps seulement, les mesures hystériques et mortifères de nos sociopathes à col blanc démontrèrent une nouvelle fois cette volonté de l’a-société. Cependant, avec le Great Reset et l’exécution, phase par phase de son plan, les élites sont passées dans une autre posture. Elles sont désormais en phase de guerre ouverte contre leurs peuples. Les élites française, nous le savons, ne font certainement pas exception à la règle. Quand Jupiter Ier nous disait « nous sommes en guerre », il ne croyait pas si bien dire. Or, on ne combat pas un ennemi invisible et insaisissable. Il s’agit bien d’éliminer politiquement, et désormais physiquement cette France périphérique pour reprendre une catégorie qui nous permettra de mettre en exergue les antagonismes profonds.

– élimination politique: A cette France périphérique, cette France déclassée qui se réfugia dans un premier temps vers un vote FN, le système leurs répondit qu’ils n’étaient que des fascistes ( voir l’ignoble torchon qu’est L’idéologie Française du sieur BHL). Bien que ce vote fut plus une somme de mécontentement qu’une véritable expression d’une structuration politique dangereuse, cela était déjà inacceptable pour nos dominants. S’en est alors suivi parallèlement à ce phénomène, à une croissance exponentielle de l’abstentionnisme. L’abstentionnisme n’est-il pas le premier parti de France après tout ? Le citoyen ne croyait tout simplement plus en la politique. Manifestation tangible d’un désamour pour la chose publique, mais aussi d’une prise de conscience plus ou moins assumée que la souveraineté politique ne se joue plus dans les vulgaires élections. Il y eut alors les Gilets Jaunes, manifestation de cette France qui ne veut pas disparaître. Cela fut un choc terrible pour nos élites qui pensèrent que le Gaulois avait disparu loin dans ses campagnes, en réalité il fut aux portes du Château. Passé l’effroi politico-médiatique des mondialistes vint l’insulte, le rejet, la violence. De quoi renforcer cette France dans ses convictions. La Fracture avec un grand « F » semble alors inéluctable.

élimination physique: S’en est alors suivi une période de ventre mou, entre revendication sociale et baratin politique. Puis vint, cette plandémie qui prit tout le monde de court. Vint alors confinement sans aucun fondements sanitaires, une casse sociale terrible, une déclassement massif de la population, et désormais une vague d’injections de produits expérimentaux. Le projet est désormais clair dans cette guerre ouverte. L’élimination physique. Si vous ne sombrez pas dans une dépression après ces mois d’enfermements, vous voilà brisé économiquement par la casse sociale effectuée. Licenciement, suicides, la liste est longue. Désormais vous devez vous injecter un produit relevant plus du Malthusianisme que de la Philanthropie. Nous ne sommes plus dans le temps de l’a-société, nous chavirons désormais dans le temps de la destruction contrôlée. Similaire au même principe que la démolition contrôlée où chaque partie est détruite méthodiquement, nos élites de sociopathes appliquent ce principe. Nous sommes dans une phase de destruction méthodique de tout ce qui lui barre la route à l’instauration de son fameux gouvernement mondial.

III) Conclusion

C’est ainsi que le système souhaite nous exclure. Dans ce processus d’exclusion, l’instauration du vote par correspondance reviendra a achever définitivement le cadavre déjà cliniquement mort de la démocratie. Notre monde d’après basé sur les bons élèves et les parias entraînera ce fameux vote avec pass sanitaire en prime. Les bons élèves avec les fesses encore rougies de leur piqures iront urner, (rajoutez un « i », le résultat est le même). Enfin, les mauvais du fond de la classe sont priés de ne pas participer aux affaires du pays. En résumé, le processus passant d’un libéralisme-libertaire basé sur « il est interdit d’interdire », à un libéralisme ultrasécuritaire basé sur « autrui ne peut être qu’une menace potentielle », se met en place. Il y aura les bons et les mauvais citoyens, les bons élèves auxquels seront distribué de bons points. Enfin, il y aura les parias que l’on invite a mourir a petit feu, en silence si possible. Nos sociétés vont sur un modèle de surveillance de masse, de défiance, d’exclusion et d’élimination. Nous ne sommes pas de ceux qui affirment que la main invisible de la Chine participe à ce changement massif. Nous pensons, en tant que bon complotiste, plus à un Etat lilliputien du Moyen-Orient. Suivez mon regard

Affaire à suivre.

https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b4469_proposition-loi


Article écrite par Le Cosaque 

Afin d’aider Le Réveil Des Moutons à se développer, soutenez nous en commandant un de nos produits (tee-shirts, tasse ou casquette) ou en faisant un don libre en nous écrivant par mail : manulrdm@gmail.com ou en mp sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *