29 janvier 2023

Qui veut la peau de Manu ?

2 min read
18835 Views

Chers camarades,

Après pratiquement 8 mois de « silence » et un arrêt net des entretiens vidéos, votre serviteur se retrouve une nouvelle fois sous les pressions et pas des moindres. Cette fois-ci puisque je suis convoqué à la PJ de Paris en début d’année. J’avoue être assez « surpris » pour les raisons citées ci-dessus.

Il est clair que je subis actuellement une pression qui vient d’en haut, je m’exprimerai en temps voulu.

Ce qui est à retenir, c’est qu’il est assez fou que le procureur de Paris s’intéresse à un traiteur en boulangerie et vidéaste amateur à temps perdu. Comme je l’ai dit à l’officière de police : N’y a-t-il pas de profil plus chaud que le mien sur la capitale ?
La liberté d’expression est en grave danger si elle existe encore et je vois cette convocation comme le bouseux convoqué par ses maîtres à Paris. Je n’ai évidemment pas besoin de vous expliquer ce qui débouchera de cet entretien à la PJ… Le pays des libertés frappe très fort sur les travailleurs et donne l’impression de traiter de simples journalistes amateurs comme des terroristes. La question est : Faut-il mieux donner la parole à des personnalités controversées, écrire des articles coup de gueule, des billets d’humeur ou voler, agresser, violer, ou que sais-je encore ?

Les faits que l’on me reproche sont assez fous encore une fois et vous serez tous surpris de voir ce dont on m’accuse. Je rappelle que j’ai pris 5500 euros en janvier pour des propos qui n’étaient pas de moi et que depuis 8 mois je ne fais plus d’entretiens vidéos…

L’acharnement judiciaire était prévisible, il est juste inconcevable pour certaines personnes que je respire encore.

J’avais juré de ne pas monter à la capitale d’Hidalgo sauf sous la contrainte, c’est chose faite.

Merci à ceux qui soutiendront réellement.

 

Manu

 

Soutien : manulrdm@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *