3 décembre 2021

Une fois n’est pas coutume : prenons le parti des moutons

4 min read
3883 Views

Disons le sans détour, je ne peux m’empêcher de me moquer de ces moutons qui parcourent les rues avec le masque relevé jusqu’aux oreilles, alors même qu’aucune obligation légale ne subsiste. Mis à part le manque évident de charité chrétienne d’un tel préjugé, il conviendrait sans doute de se poser la question de la responsabilité civique d’une majorité de nos concitoyens. Car en somme, si nous souffrons chaque semaine davantage des folies d’un nouvel ordre mondial, c’est bien parce qu’une grande majorité de la population fait preuve de servilité volontaire. Dans ces conditions, doit-on condamner nos concitoyens pour leur manque d’esprit critique ou les en absoudre, reconnaissant ainsi la perversion triomphante de l’École, de l’État, de la Banque ?

À bien y réfléchir, nous devrions sans doute nous montrer moins indulgents envers certaines catégories de la population. Les professionnels de la santé pour commencer : formés pour comprendre les mécanismes cellulaires, apprécier le savant équilibre de la machine humaine, déchiffrer les biostatistiques, leur responsabilité est engagé au premier chef. Avant d’introduire une substance dans le corps d’un patient, ne leur revient-il pas de se renseigner abondamment ? D’entretenir le doute ? De mettre en avant le serment d’Hippocrate et favoriser le principe de précaution ?

Puis il y a les professionnels du droit : à ceux-ci leur a été enseigné pendant de nombreuses années le principe fondamental d’équilibre des mesures, d’atteinte minimale aux droits des individus lors de la mise en place de mesures visant le bien collectif. Et que reste t-il de tout cela pour la vaste majorité des juristes ? Rien. Nada. À l’image de ces juges qui appliquent avec zèle le droit positif, peu importe qu’il soit érigé par des parlementaires ou le pire des tyrans, la plupart de nos hommes de droit ne s’indignent nullement de la dérive totalitaire actuelle.

Que dire enfin des directeurs, professeurs et autres maîtres d’école qui appliquent religieusement les consignes barbares, alors même qu’il est prouvé hors de tout doute que le covid n’est en tout état de cause ni dangereux ni transmissible par les enfants, et que les masques ne servent à rien ? C’est tout bonnement terrifiant et criminel (que l’on songe seulement aux résultats de cette expérience dans une dizaine d’années..)

Pour le grand public en revanche, nous pouvons sans doute trouver des « circonstances atténuantes ». Tout d’abord, comme le démontrent Gustave le Bon ainsi qu’une multitude d’expériences menées dans les universités américaines après-Guerre, l’Homme à tendance à se conformer au groupe, parfois dans une espèce de frénésie. Plus accablant encore, une fois que l’humain s’est forgé un avis et est allé dans une direction donnée (celle de la « vaccination » par exemple), il va tout faire pour se conforter dans sa décision, justifier ses choix, s’entêter dans l’erreur. L’étude du cerveau humain démontre d’ailleurs que peu d’entre nous acceptent de se remettre en question, tout particulièrement quand la peur (savamment entretenue) nous gouverne.

Nous ne voudrions pas conclure cet article sans une dose d’auto-critique : car après tout, si une majorité de nos proches restent « endormis », n’est-ce pas parce que nous n’avons pas su trouver les bons arguments, le ton juste, pleinement mettre en lumière la faille de leur raisonnement (ou plus exactement de leur « croyances ») ? N’avons-nous pas, nous également, pêchés par manque d’humilité ?

Une note d’optimisme pourtant : à divers moment, que ce soit suite aux affaires Kennedy, du 11 septembre, de l’escroquerie du réchauffement climatique ou que sais-je encore, certains d’entre nous se sont réveillés. Il s’agit d’un processus sans doute un peu mystérieux, mais qui finira peut-être par atteindre une masse critique qui pourrait un jour s’opposer efficacement à la tyrannie. Or, cette troisième dose (suivi de la quatrième, la cinquième..) ne pourrait-elle pas constituer une sorte de détonateur pour une prochaine vague de loups ? Espérons-le.

Lawrence d’Arabie pour le Réveil des Moutons

 

Soutenez le Réveil des Moutons en faisant un tour sur la boutique ou par don spontané : manulrdm@gmail.com / lereveildesmoutons@outlook.fr ou en MP sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code