23 février 2024

Crépol, crépuscule de la Crépublique

8 min read
19257 Views

« Le discrédit qui s’attache à la vengeance n’est aussi soigneusement combattu qu’à cause du grand nombre de nantis qui ont d’excellentes raisons de savoir que la vengeance pourrait d’abord s’assouvir sur eux. » P-A Cousteau, Pensées et aphorismes.

Je ne reviendrai pas ici sur l’assassinat de Thomas, dans les circonstances que l’on connaît, tout un chacun se fera son avis. Au passage, je vous renvoie à l’article de Manu à ce sujet : https://xn--lerveildesmoutons-dtb.fr/purge-a-crepol/

En revanche, je vais m’intéresser aux différents développements et enseignements autour de ce sordide (et récurrent) « fait divers » comme aiment à le qualifier les fourriers de la plus grande Fronce. Les mêmes qui pleurent, depuis des décennies, à chaudes larmes au moindre mot de travers à l’endroit de leurs petits protégés, chances pour la « France » mais qui ont les yeux secs face aux milliers d’agressions, de meurtres, de déprédations et autres enrichissements que subissent, chaque année, les Français. Quand il ne les justifie pas carrément aux motifs d’un prétendu racisme systématiquement unilatéral, de discriminations réelles ou fantasmées, de pauvreté ou de n’importe quelle fadaise visant à démoraliser l’autochtone, à lui ôter ses réflexes de défense, à le délégitimer. Deux peuples, deux mesures.

Car en effet, à l’instar des épisodes précédents (Gilets Jaunes, Covidisme, Ukrainisme et Climatisme qui ont achevé définitivement d’anéantir, pour toutes personnes un tant soit peu lucides, la confiance très relative qui pouvait encore exister en la parole publique, en l’Etat et ses pseudopodes, en la croyance que les institutions post national et supranationales œuvreraient pour le bien commun), les événements de Crépol furent un formidable révélateur quant aux forces en présence, leurs allégeances, leurs stratégies et par conséquent, en filigrane nos faiblesses, notre isolement et ce vers quoi nous devons aller afin de lutter efficacement contre ce Système.

Je reviendrai sur les erreurs à ne plus commettre de mon point de vue, dans une optique non pas de dénigrement ou d’omniscience, le cul bien au chaud derrière mon écran, mais au contraire dans le but de présenter ce que j’estime être des axes d’amélioration fondamentaux à intégrer pour tout militant désireux à son échelle d’enrayer cette machinerie cosmopolite bien huilée, si j’ose dire.

Mais avant cela, il convient de poser le bon diagnostic sur la situation de l’indigène dans cette colonie dite française que la liberté d’expression en vigueur m’empêche de qualifier plus en détail. Comprendre que l’immigration est un flux, les défenseurs de ce Système, un stock en diminution, largement démoralisé, traversé par des contradictions internes de plus en plus insurmontables et en outre de plus en plus sollicité. 

Fait divers à Nanterre

Ma conclusion était la suivante : « Imaginez sinon cet Etat pris entre deux feux, celui des banlieues et celui des bouseux. Ce serait quand même dommage et très regrettable. N’est ce pas ?! »

Nul besoin donc à ce stade de verser dans du soralisme primaire pour comprendre qu’une lutte horizontale profitera toujours aux tenants de l’ordre établi (diviser pour mieux régner) qui peuvent trianguler ce type de conflits, manipuler l’opinion, la retourner à leur avantage joignant ainsi l’utile à l’agréable.

Quel meilleur exemple de mon propos que l’action menée dans la ville de Romans dont sont originaires les meurtriers de Thomas par une centaine de jeunes identitaires, patriotes ou qu’importe leur étiquette ?!

https://www.huffingtonpost.fr/justice/article/manifestation-d-ultradroite-a-romans-sur-isere-jusqu-a-10-mois-de-prison-ferme-apres-les-violences-de-samedi_226317.html

Encore une fois, il ne s’agit absolument pas ici de pontifier sur ce qu’il faut faire, de critiquer ces jeunes français courageux qui ont voulu par leur action hautement symbolique, marquer le coup, enclencher une dynamique, réveiller ce peuple de France menfoutiste en diable, de l’extirper de sa léthargie coupable. Tout au contraire, ils ont toute mon admiration, leur quête d’idéal les honore, leur absence de calcul, les risques insensés pris forcent le respect.

Pour autant, il faut être lucide sur le caractère obsolète et l’inefficacité manifeste de tels modes d’action nés dans les années 2000 avec Génération Identitaires et la célèbre occupation de la mosquée de Poitiers. Deux décennies plus tard, il est temps de procéder à quelques mises à jour et surtout de constater l’échec de ces stratégies de communication. En un sens, elles s’avèrent même largement contre-productives. Dans le cas qui nous occupe, une centaine de jeunes volontaires et déterminés à combattre cette république (dont on sait qui la dirige et au profit de qui) sont désormais fichés, épiés, embastillés pour certains, en somme neutralisés Durablement. Avec toutes les conséquences lourdes sur leur vie future que cela implique (emploi, capacité à fonder une famille, éloignement du militantisme). Irrémédiablement, des forces vives ont été perdues, l’on me rétorquera qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. Certes, mais alors, la seule question qui vaille est pour quel bénéfice ?

Face au torrent d’informations en continu, au travail de récupération et de manipulation d’une telle manifestation par les médias de grands chemins, à l’apathie des masses, que restera-t-il de tout cela dans quelques semaines, quelques mois ?

Pour l’heure en tout cas, les réponses sont les suivantes :

Plus d’état et de français désarmés, l’élu socialiste (et pas que) Kalfon montre la voie.

https://www.bfmtv.com/police-justice/ultradroite-gerald-darmanin-appelle-a-la-mobilisation-des-prefets-pour-prevenir-toute-action-violente_AV-202311270689.html#xtor=CS9-144-[twitter]-[BFMTV]

Quant à Darmanin, il a (encore) trouvé des mouvements à dissoudre. Pour la criminalité, les agressions, la vente de drogue, l’immigration clandestine et le reste, on verra plus tard.

https://www.bfmtv.com/politique/front-national/romans-sur-isere-jordan-bardella-estime-qu-on-ne-repond-pas-a-la-violence-par-la-violence_AN-202311270298.html

Et enfin, des nouvelles de « l’opposition » d’estreme drouate. Sauf en Palestine occupée (dont le décompte officiel de l’ONU à ce jour est d’un Israélien tué pour dix Palestiniens consécutivement à l’attaque du 7 octobre, dont plus de 70% de femmes et d’enfants). À chaque règle son exception, j’imagine.

https://www.letemps.ch/monde/moyenorient/un-palestinien-tue-par-balles-dans-des-heurts-avec-l-armee-israelienne-en-cisjordanie

On me rétorquera que désormais, grâce à cette action, la jonction entre les supplétifs de l’oligarchie cosmopolite que sont les miliciens du régime et les immigrés est visible aux yeux de tous. L’union sacrée du chouf et du tapin pour pérenniser la domestication des derniers résidus de gaulois réfractaires. Or c’est à mon sens une grave méconnaissance de l’action révolutionnaire que de s’attacher à tenter de convaincre les masses, d’espérer leur prise de conscience, préalable supposé nécessaire à un changement de gouvernance.

Cette croyance est le fruit de la mystique démocratique qui lorsqu’elle n’est pas incapacitante (à quoi bon puisque le vote du plus brillant esprit est axiomatiquement à égalité stricte avec n’importe quel attardé congénital.) pousse les dernières forces vives dans des voies de garage, ou pire au sacrifice individuel inutile. Invariablement, ce sont les minorités qui font l’histoire, des minorités conscientes d’elles-mêmes, organisées, hiérarchisées et traversées d’une détermination sans faille.

Et pour lutter efficacement contre un ennemi encore faut-il le définir précisément, en distinguant bien à la manière des travaux de Carl Schmitt l’ennemi prioritaire des ennemis secondaires. Par exemple, d’aucuns s’inquiètent passablement de la situation en matière d’immigration, alimentant ainsi la théorie d’ultra-droite du Grand Remplacement. Certains cerveaux malades vont même jusqu’à faire un lien nauséabond qui rappelle les heures les plus sombres (après 17h en hiver) entre la dite immigration et l’insécurité, son sentiment, ses coups de couteau de l’amour.

Et bien s’il venait à l’idée à des militants de lutter contre cette politique migratoire assumée par l’Etat qui revendique bon an mal an, environ un demi-million d’immigrés supplémentaires chaque année dans l’hexagone, ne devraient-ils pas en premier lieu s’interroger sur la responsabilité écrasante de ce Système dans la situation qu’ils dénoncent ?

Ensuite, il s’agirait de regarder de plus près la réalité de cet Etat ou pour mieux dire les personnes aux responsabilités et les corps constitués qui garantissent l’effectivité de leurs politiques sans considération aucune quant à l’aval des populations qu’ils prétendent gouverner : police, gendarmerie en premier lieu, magistrature et journalistes stipendiés ensuite, fonctionnaires divers et avariés enfin dont le nombre en inflation constante frôle actuellement la barre symbolique des six millions.

Pour illustrer mon propos, le cas irlandais me semble tout à fait adéquat

https://actu.fr/monde/le-gouvernement-irlandais-denonce-des-violences-qui-font-honte-a-l-irlande-au-lendemain-d-emeutes_60376821.html

Ce peuple, largement façonné par sa lutte séculaire contre le joug de la perfide Albion, est encore doté d’instincts très sûrs et ne s‘est pas trompé d’ennemis lors des récents événements qui ont enflammé l’île.

 

Article écrit par Jules du RDM

Soutenir : manulrdm@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *