24 octobre 2021

Faites le Zemmour, pas la guerre

7 min read
1777 Views

« L’individu ne raisonne pas nécessairement faux sur des bases exactes, il raisonne souvent juste sur des bases fausses. » Charles Augustin Sainte-Beuve

L’association des Amis d’Eric Zemmour dont j’ai déjà parlé est désormais agréée officiellement comme parti politique, un de plus. Et travaille actuellement à un maillage du territoire, région par région, département par département, circonscription par circonscription, à établir différents responsables, à nommer des référents locaux, à organiser les militants en vue des prochaines législatives.

Par ailleurs, une campagne d’affichage nationale s’organise au moment où j’écris ces lignes de sorte que nous devrions bientôt voir des visuels Zemmour Président fleurir un peu partout dans les rues de France et de Navarre. Si l’on ajoute à cela le tapage médiatique inédit et la promotion incessante et quasi pornographique de l’histrion, nous retrouvons tous les ingrédients de la pré-campagne de Macron en 2017 : c’est à tel point que la situation en devient comique, à chaque jour son nouveau sondage le créditant d’un point supplémentaire. A ce rythme, il devrait flirter avec les 100 % d’ici Hanoucca !

Quand on sait le rôle central de cet outil de manipulation des masses que sont les sondages, et en matière d’élection il ne s’agit que de cela ; une telle avalanche en faveur de Zemmour ne laisse que peu de doute sur la nature préméditée et très largement orchestrée de l’opération en cours. Le mois dernier j’écrivais qu’il serait très rapidement au coude à coude avec Marine Le Pen or je fus bien trop modéré dans mes anticipations car le voilà désormais, prétendument du moins, devant la poissonnière en termes d’intentions de votes.

Le tout sans que son annonce de candidature n’ait été officialisée. En effet, il faudra encore patienter quelques semaines pour que le gaulois de Constantine ne régularise la situation, trop occupé à monopoliser les chaines de télévision, de radio, à prendre la pose pour les couvertures de la presse papier, à compter les millions d’euros de recette de son énième bouquin écrit par des nègres.

C’est dans ce contexte délétère que l’on observe médusé depuis la rentrée à une véritable bataille rangée au sein de la mouvance nationale au sens large, entre ceux ayant les yeux de Chimène pour le Z et ceux plus circonspects quant aux réelles motivations de l’agitateur. D’ordinaire si prompts à critiquer la démocratie et sa maladie infantile qu’est l’électoralisme pour paraphraser Lénine, on ne compte plus les soutiens enthousiastes, les promesses d’allégeance des uns et des autres à l’avorton patriote. Le cas du Parti De la France est tout à fait symptomatique de cette profonde division à l’œuvre avec la récente éviction du bureau politique de Jean-François Touzé, victime de la ligne ouvertement pro-Zemmour de ses responsables : https://www.brunohirout.biz/index.php/2021/10/10/dix-reponses-a-henry-de-lesquen-sur-eric-zemmour/

Leur stratégie étant la suivante, « choisir ce candidat plutôt que d’autres dans le casting qui nous est proposé pour l’échéance électorale à venir ».

Et c’est précisément là que le bât blesse, choisir une marionnette, imposée et non proposée au passage, au sein de ce théâtre d’ombre. Me concernant, je suis un fervent partisan de la ligne selon laquelle il est impératif de ne pas se diviser et encore moins se brouiller pour des questions électorales. Cette mascarade n’en vaut pas la peine.

La position des défenseurs de ce qui reste de la France française et de la civilisation européenne (c’est à dire pas grand chose) est suffisamment faible, si dramatiquement minoritaire pour se payer le luxe de futures rancœurs, de haines tenaces pour de telles futilités. En revanche il me semble intéressant de comprendre la logique derrière ces appels au ralliement, ces injonctions à soutenir tel ou tel sauveur autoproclamé. La marginalité politique, l’adoption et la défense d’idées non conformistes voir carrément combattues ou interdites par le Système conduit à un isolement social qui n’est pas sans répercussions sur la vie quotidienne de ceux qui les adoptent ou les professent. https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Asch

De sorte qu’il apparait comme logique d’aspirer à la sortie de cet état d’exclusion politico-sociale permanent. Ce n’est pas autre chose que prétend proposer Zemmour : faire entendre à tous les déçus du cirque politique républicain, aux militants marginalisés, vilipendés depuis des décennies, tout ou partie de leurs idées, de leurs discours à la télé à des heures de grande écoute. Ce puissant levier psychologique de validation de nos thèses et donc de notre engagement (souvent de longue date et très couteux socialement et/ou économiquement) doit néanmoins etre considéré avec la plus grande précaution.

Après tout n’est-ce pas notre sauveur qui se revendique du RPR canal historique et donc de son ancien chef, escroc patenté et fossoyeur du pays, récemment canonisé par tous les tenants de ce Système mortifère ? Les mêmes qui nous honnissent nous autres celtes cisgenres, germains fascistes, gaulois réfractaires.

Combien de fois depuis 1986, et l’alliance UDF-RPR, n’a-t-on pas entendu des promesses de fin de l’immigration et d’un retour à une définition stricte de la nationalité sur base ethnique ?! Avec le résultat que l’on sait, une créolisation forcenée et faisant le bonheur du frère Jean-Luc, grand ami de Zemmourix.

Comment ne pas envisager une énième trahison, les promesses n’engageant que ceux qui y croient selon la formule bien connue ? Pour ne rien dire des innombrables angles morts du discours zemmourien, sur la tyrannie sanitaire, sur la décadence inouïe de nos mœurs, sur la domestication des français, etc.

Et surtout, comment ne pas voir que monsieur Z fédère et attire à lui une clique impressionnante d’opportunistes, d’arrivistes et autres rentiers de notre déchéance ?!

La figure de proue de cet aéropage est la trentenaire « retraitée » de la politique, Marion Auque « Maréchal », la Jeanne d’Arc divorcée, la femme savante et précieuse ridicule tout à la fois.

Elle qui n’avait pas eu de scrupule à afficher le patronyme Le Pen pour briguer ses mandats de conseillère (sic) régionale puis de députée avant de l’abandonner ensuite. Gageons qu’elle n’en aura guère plus à liquider sa tante qui elle même avait évincé son propre père du parti qu’il avait fondé avant de le lui léguer par pure népotisme.

De retour de leur petite escapade hongroise (le 24 septembre dernier se tenait un rassemblement libéral-conservateur européen organisé par Viktor Orban) les deux tourtereaux Z&M dont les discussions et tractations sont encadrées par Sarah Knafo jouent désormais leur partition d’éviction de Marine Le Pen :

Comme toujours, plus c’est gros plus ça passe. Quant à la question qui décide, de savoir qui est le mieux placé, je vous laisse deviner…

Décidemment on a les chefs que l’on mérite.

Heureusement je ne suis pas démocrate.

Dieu m’en préserve.


Article écrit par Jules pour le Réveil Des Moutons.

Soutenez le Réveil des Moutons en faisant un tour sur la boutique ou par don spontané : manulrdm@gmail.com / lereveildesmoutons@outlook.fr  ou en MP sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code