18 juillet 2024

Criminalité franco-israélienne

8 min read
2183 Views

Qui ? Mais qui peut bien avoir été à l’origine d’une fraude massive et organisée des aides au Covid 19 ? Un certain général aurait une réponse à nous faire sur ce sujet. Attardons nous aujourd’hui sur une énième affaire d’un réseau franco-israélien. Dans sa dernière émission de l’actu au Diapason 60 avec Stéphane Blet notre Manu national a en effet évoqué un réseau de fraude aux aides du Covid 19. Votre serviteur, apprenant cette nouvelle, se renseigna sur cette d’affaire.

En effet, au delà de cette affaire que je m’en vais vous exposer, nous observons une constante de ces vastes arnaques établies par des réseaux mafieux en Israël. Sans jamais que ces individus ne soient inquiétés par la justice.

Portraits et Faits :

Ce vendredi 18 juin, deux hommes et une femme ont été mis en examen à Paris dans une affaire de fraude au chômage partiel. Selon le Parisien le préjudice serait à hauteur de plus de 10 millions d’euros. Selon la source judiciaire, « les deux hommes ont été mis en examen des chefs d’escroquerie en bande organisée, blanchiment aggravé et association de malfaiteurs ». Toujours selon le quotidien les personnes mis en examen serait les membres d’une même famille. Un certain franco-israélien de 30 ans, Dan J, ainsi que sa femme et son père. Dans cette affaire tout se fait en famille, surtout dans le crime, on se sert les coudes. Quant à la nationalité franco-israélienne, il s’agit dans chaque affaire du même type, d’un juif français (né en France), usant de la loi du retour en Israel afin de bénéficier de la nationalité israélienne. Israel n’autorise pas l’extradition de ses ressortissants, permettant alors aux criminels de ce type, de se réfugier en toute impunité dans l’Etat Hébreu. Autre faille utilisée, chaque citoyen israélien ne peut être poursuivit au sein de son pays pour des crimes commis à l’étranger.

Mode opératoire :

Pour revenir à l’affaire, l’énigmatique Dan J et sa famille sont accusés d’avoir détourné plus de 11 millions d’euros d’argent public destiné à aider les entreprises pendant la crise du Covid-19″, d’après le quotidien.

Le procédé est simple, usurper l’identité des entreprises recevant les aides de l’Etat en cette situation particulière. L’identité était alors usurpée afin de toucher à la place des entreprises concernées ces aides.

Réflexion Générale :

Il n’est guère étonnant, pour toute personne curieuse, de voir défiler ce type d’information. En effet des précédents bien plus spectaculaires et préjudiciables on eut lieu ces dernières décennies. Relevons certaines affaires qui auraient du faire le plus grand bruits, et attardons nous sur le phénomène méconnu de la haute criminalité franco-israélienne. Un passage qui je le sens, va susciter l’intérêt de nos lecteurs.

La plus importante des affaires de ce type, est la trop peu célèbre Taxe carbonne. Appelé aussi « casse du siècle » , cette affaire porte sur un préjudice financier s’élevant à plus de 5 milliard d’euros pour les estimations basses et près de 20 milliards pour les estimations hautes. Le principe de cette affaire est simple, nos escrocs, par des entreprises basées dans plusieurs pays de l’Union Européenne et du monde, achètent, en vertu de la Loi sur la Taxe Carbonne, des bons d’émission de pollution. Ils achètent ces permis d’émission de CO2 dans des pays où il n’y a pas de TVA, et les revendent dans des pays comme la France, où il y en a une. Ces derniers empochèrent donc la TVA sur chacune des transactions sans la reverser à l’Etat . Les montants des bénéfices furent colossaux, car ces ventes de permis se firent en circuit fermé selon le principe du Carrousel, par des entreprises fictives détenus par ces escrocs. Le préjudice s’éleverait à plus de 2 milliards d’euros rien qu’en France. Le procédé hautement efficace fit que ses escrocs devinrent du jour au lendemain des millionaires des plus extravagants, agissant en toute impunité. Quelque noms de ces faussaires, Alex Kahn, Fabrice Sakoun, Haroun Cohen, David Illouz, Sid Foudil, Stéphane Alzraa. La plupart réfugié à Tel-Aviv avec interférence de l’Etat hébreu afin de protéger ses ressortissants. Cette véritable mafia eut de fortes ramifications politiques, dans le show business, mais aussis dans la police. L’affaire Michel Neyret, numéro 2 de la police lyonnaise fit quant à elle grand bruit. En effet ce bon gogoy ne fit pas affaire avec des partenaires très fiables. Il ne disposait évidemment pas des mêmes protections que ces complices. Michel Neyret fournissait ainsi des fiches de police confidentielles aux escrocs de l’affaire de la Taxe carbonne. Ces bandits vivent dans une prison dorée en toute impunité qu’est l’Etat d’Israel, et continuent à mener la grande vie et à poursuivre leurs affaires sans être inquiétés.

De manière plus générale, cette criminalité en col blanc est des plus rares dans le paysage médiatique. Tandis que le récit des affaires de petits délinquants, dealers et menus frottins du banditisme sont légions dans nos médias, l’écho de ces affaires est des plus discrets. Selon un rapport interne du SIRASCO sur la criminalité organisée dans le pays, cet officine des renseignements français classe la « criminalité franco-israélienne » parmi les tendances les plus significatives de la criminalité organisée. Ce rapport introuvable pour le grand public a été relayé timidement dans la presse française, le seul écho siginificatif quant à ce rapport se trouve dans un article du Times of Israel.

Selon le Times:  » Le rapport énumère les escroqueries en ligne franco-israéliennes comme l’une des cinq grandes tendances du crime organisé pour l’année 2018. » […] « Dans une section intitulée « Arnaqueurs franco-israéliens », le rapport décrit des citoyens à la double nationalité franco-israélienne, la plupart d’entre eux en Israël, qui se livrent à des escroqueries sur Internet visant des victimes en France et qui restent largement impunies. Quel déshonneur pour les médias français face à tant de silence sur ce phénomène.Ces derniers se contentant tel des robots décérébrés de faire de grossiers copiés collés des dépêches de l’AFP. Un Etat français indépendant et souverain se devrait avant tout de sévir avec la plus grande fermeté dans ces affaires. Nos chers ministres et leurs relais médiatiques ne trouvent rien de mieux qu’à nous pointer du doigt matin, midi et soir l’islamo racaille qui serait l’incarnation des maux de notre société. Tandis que des Eric Zemmour et consort n’ont de cesse de nous râbacher les oreilles avec le banditisme islamique reliant tout à l’ethnie et la religion sans jamais faire le boulot de l’autre côté avec leurs coréligionnaires. Ce deux poids deux mesures de plus en plus visibles est des plus insupportables pour tout français qui se respecte.

Toujours selon le rapport, ces criminels : « Fonctionnant sur le principe de la solidarité communautaire, voire familiale, ces escrocs n’ont pas hésité à interagir avec les grandes figures du crime ou à travailler avec les réseaux criminels chinois à Paris. Ils ont mis en place plusieurs escroqueries lucratives dans les années 2000 qui leur ont permis de mener la grande vie, de fréquenter les tables de poker et d’afficher leurs relations avec des personnalités du show business et des politiciens afin de minimiser leurs chances de se faire prendre ou de comparaître en justice. »

« Beaucoup de ces criminels en col blanc ont eux-mêmes été victimes d’extorsion [violente] ou de règlements de comptes (notamment Sammy Souied qui a été assassiné en 2010). D’autres ont profité de leur double nationalité franco-israélienne pour choisir de vivre en Israël et d’échapper ainsi aux sanctions. »

En effet, Israel en plus d’être la terre promise du peuple hébreu voulant faire son alyah, cet Etat se voit aussi être le refuge des criminels les moins scrupuleux . Cette criminalité profitant de la loi du retour et du principe de non extradition, a aussi su tirer avantage des lois de l’Etat hébreu. La « Loi Milchan » adopté en 2008 par le parlement israélien, accorde une exonération fiscale de 10 ans sur les revenus gagnés à l’étranger aux nouveaux immigrants ainsi qu’aux résidents de retour qui ont vécu à l’étranger pendant au moins 10 ans. De plus, la modification accorde aux personnes admissibles une exemption de 10 ans sur la déclaration des gains à l’étranger. De quoi permettre à cette criminalité en col blanc de cacher et poursuivre leur combine en dormant sur leur deux oreilles selon le Times.

Tandis qu’un militant de l’Alvarium a été condamné à 10 mois de prison ferme pour avoir défendu ses locaux, la grande criminalité reste elle intouchable, et pire, se permet de provoquer notre France en la dépouillant, en souillant moralement ses habitants. Après tout humilier et ruiner de simples gens est un passe temps comme un autre.. Dans le pire des cas, le chantage à l’antisémitisme leur permettra de se faire dorer la pilule sur les plages israéliennes pendant encore longtemps. Il faut que cela cesse, la première des étapes est de faire circuler au maximum ces informations.


Article rédigé par Le Cosaque 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *